Le gouvernement de la RDC offre son soutien aux activités du CORAF en Afrique centrale

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a offert son plein soutien au CORAF, alors que ce dernier cherche à renforcer sa collaboration avec les acteurs d’Afrique centrale.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture d’une réunion de haut niveau pour valider une nouvelle stratégie pour mieux intégrer les pays d’Afrique centrale dans les activités du CORAF, le lundi 22 novembre 2021, à Kinshasa, le représentant du Ministre de la Recherche scientifique et des innovations technologiques a exprimé la volonté de son gouvernement d’accueillir le siège régional du CORAF.

« Le gouvernement de la République, par ma voix, est prêt à soutenir toutes les actions que le CORAF entreprendra pour rendre compétitifs nos instituts nationaux de recherche en Afrique centrale. À cet effet, la RDC accueillera le siège du CORAF pour l’Afrique centrale », a déclaré Ndandu Mayamba, Directrice Adjointe du Cabinet du Ministère de la Recherche scientifique et des innovations technologiques de la RDC.

Le CORAF a récemment intensifié ses efforts pour mieux travailler avec les pays et les partenaires d’Afrique centrale dans le but primordial de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région.

La République démocratique du Congo, à l’instar de nombreux pays d’Afrique centrale, est confrontée à des défis importants liés au changement climatique, à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, à la dégradation de l’environnement, aux pertes post-récolte, etc.

Aucun de ces défis ne peut être résolu sans des solutions scientifiques innovantes.

« Il est temps d’intervenir pour inverser cette tendance actuelle en transformant l’agriculture grâce aux innovations », selon Mme Mayamba.

Le CORAF s’associe aux États d’Afrique centrale, aux institutions intergouvernementales, aux partenaires scientifiques, financiers et techniques et aux groupes d’agriculteurs pour relever ces défis.

« Nous ne pouvons prétendre continuer seuls et réussir. Ici, le rôle du CORAF est crucial : celui de promouvoir une plus grande intégration régionale en Afrique centrale », a déclaré la haute responsable du gouvernement de la RDC.

Parmi les autres intervenants à la cérémonie d’ouverture de ces réunions stratégiques qui se tiennent en RDC, on peut citer :

  • Prof Kankolongo Mbuya, Directeur Général de l’Institut national d’études et de recherches agricoles (INERA) de la République démocratique du Congo ;
  • Dr Angela Moreno, Présidente du Conseil d’Administration du CORAF ;
  • M. Abessolo Phil-Philo, Représentant du Président de la Plateforme régionale des organisations paysannes d’Afrique centrale (PROPAC) ;
  • Honorable Dr. Honoré Tabuna, Commissaire du Département de l’Environnement, des Ressources Naturelles, de l’Agriculture et du Développement Rural de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) ; et
  • Dr Valantine Achancho, Directeur Pays et Représentant du Fonds international de développement agricole (FIDA).

Les réunions de la RDC sont organisées en collaboration avec l’INERA, l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA), l’Union européenne et le Fonds international pour le développement agricole (FIDA). L’événement est financé par le projet de Transformation agricole adaptée au climat dirigée par la science en Afrique de l’Ouest et du Centre (CAADP-XP4), un projet financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le CORAF.

Bilan du CORAF en Afrique centrale en bref

L’empreinte du CORAF en Afrique centrale remonte à plusieurs décennies avec des projets conçus pour soutenir l’élevage, les cultures, l’aquaculture, l’environnement, l’accès aux marchés et le développement du capital humain (jeunes et femmes). Globalement, le CORAF a mis en œuvre une vingtaine de projets dans la région de l’Afrique centrale avec pour objectif global de soutenir les priorités de la Politique agricole commune (PAC) de la CEEAC et les politiques agricoles de ses États membres.

Lire aussi :