AGBOTO Agathe

Home / masters / AGBOTO Agathe

agatheAGBOTO Agathe
agatheagboto@yahoo.fr, agbotoa@gmail.com,
(229) 94 22 12 35 ; + (229) 96 45 3 9 47)

Abstract

Mango is considered a subsistence fruit of central and northern Benin. Its production is however threatened by several fruit fly species especially Bactrocera dorsalis Hendel (Diptera: Tephritidae) that causes severe damage. Several control methods of these pests have been implemented including the use of biopesticides. This study was focused on the use of the cashew (Anacardium occidentale L) balm as biopesticide to control B. dorsalis in the mango production. Choice and non-choice tests have been done to assess B. dorsalis behavior in presence of fruits treated or no with the balm. The effect of the balm on pupae formation and adults emergence have also been tested with the balm solutions and the powdery formulation (mixture of kaolin powder and balm). This study reveals that the response of B. dorsalis differ regarding the fruit fly densities and the treatments. In choice condition no oviposition has been observed on fruits treated with the balm when using one and ten flies densities, contrarily to five flies density, in which some ovipositions have been observed. The behavioral tests showed that B. dorsalis lays and feeds itself preferentially on the non-treated fruits and artificial diets. The tests of toxicity also revealed that the balm inhibits pupae formation, emergence and adults survival compared to the controls which are acetone control and untreated control. These different observations show that the balm has a repellent effect considering the inhibition, anti-feedant effect and its direct toxicity on the flies. The results of this survey show that the balm presents a good biocide activity on B. dorsalis and could constitute an alternative component to be integrated in the management strategies of this fly for the mango production in Benin.

Key words: Cashew balm, toxicity, biopesticides, behavior, Bactrocera dorsalis.

Résumé

La mangue est considérée comme un fruit de subsistance au centre et au Nord du Bénin. Sa production est toutefois menacée par plusieurs espèces de mouche de fruits dont Bactrocera dorsalis Hendel (Diptera: Tephritidae) qui cause de sérieux dégâts. Plusieurs méthodes de lutte ont été mises au point y compris l’utilisation des biopesticides. Cette étude s’est focalisée sur l’utilisation du baume de cajou (Anacardium occidentale L) comme biopesticide pour contrôler B. dorsalis dans la production de la mangue. Des tests de choix et de non choix ont été effectués pour évaluer le comportement de B. dorsalis en présence de fruits traités ou non avec le baume. L’effet du baume sur la formation des pupes et sur l’émergence des adultes a été également testé avec les solutions de baume et une formulation poudreuse (mélange de la poudre de kaolin et du baume). Notre étude révèle que la réaction de B. dorsalis diffère en ce qui concerne les densités des mouches de fruits et les traitements. En condition de choix, aucune oviposition n’a été observée sur les fruits traités avec du baume en utilisant les densités d’une et dix mouches contrairement à la densité de cinq mouches où nous avons observé quelques ovipositions sur les fruits traités. Les tests comportementaux ont montré que B. dorsalis pond et s’alimente préférentiellement sur les fruits et les milieux artificielles non traités. Les tests de toxicité ont révélé également que le baume inhibe considérablement la formation des pupes, l’émergence et la survie des adultes comparativement aux témoins qui sont l’acétone et le non traité. Ces différentes observations montrent que le baume a un effet répulsif en considérant l’inhibition de l’oviposition, l’effet anti-appétence et sa toxicité directe. Les résultats de cette étude montrent que le baume présente une bonne activité biocide sur B. dorsalis et pourrait constituer une alternative pour être intégrée dans les stratégies de gestion durable de cette mouche pour la production de mangue au Bénin.

Mots clés : Baume de cajou, toxicité, biopesticides, comportements, Bactrocera dorsalis.