Moderniser la sélection de semence de patate douce en Afrique de l’Ouest

Une série de cinq réunions en ligne se tiendra du 27 mai au 9 juin 2020 pour discuter des moyens de moderniser la sélection des patates douces en Afrique de l’Ouest et de renforcer la communauté des pratiques en matière de sélection et de semences de patates douces en Afrique de l’Ouest.

Organisée par le Centre international de la pomme de terre (CIP) en collaboration avec le CORAF et le Centre d’excellence régional de la CEDEAO pour les racines et les tubercules basé au Ghana, la réunion discutera du développement et de la diffusion de variétés de patates douces nutritives et productives en Afrique de l’Ouest. Le CIP met actuellement en œuvre un projet visant à moderniser la sélection de patates douces en Afrique, connu sous le nom de SweetGAINS Africa.

Voici les deux objectifs spécifiques des réunions en ligne :

  • Travailler à la création d’une communauté régionale de pratique en matière de sélection et de semences de patates douces en Afrique de l’Ouest ;
  • Renforcer la capacité des programmes partenaires intéressés dans les éléments clés de l’excellence en matière de sélection, y compris les profils de produits, la gestion des étapes, la conception des essais et la gestion des données.

Les heures et les thématiques de chacune des cinq sessions sont les suivants :

  • 27 mai, 10 – 12 heures GMT. Contexte et potentiel de la sélection/semences au niveau régional ;
  • 29 mai, 10 – 12 heures GMT. Concepts en matière de sélection/semences d‘excellence ;
  • 1er juin, 10 – 12 heures GMT. Concepts en matière de sélection/semences d‘excellence ;
  • 3 juin, 10 – 12 heures GMT. Renforcer les liens entre la sélection et les systèmes de semences ;
  • 5 juin, 10 – 12 heures GMT. Prochaines étapes vers une vision régionale.

Les participants seront issus de plusieurs programmes nationaux de la région de la CEDEAO, notamment du Ghana, du Nigeria, du Burkina Faso, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Sénégal et de la Sierra Leone. D’autres participants intéressés sont les bienvenus.

Les participants comprennent également des acteurs du CIP, du programme du CGIAR sur les racines et les tubercules, des universités américaines du réseau Feed the Future Lab, de la Fondation Bill et Melinda Gates et d’autres partenaires de recherche.

Le CIP est présent en Afrique de l’Ouest depuis une dizaine d’années. Ce faisant, il s’est allié au Centre régional de spécialisation du CORAF à l’Institut de recherche sur les cultures du CSIR à Kumasi. Cette collaboration a permis d’établir une communauté régionale de pratique en matière de sélection et de semences, qui a mis l’accent sur la collaboration avec le Ghana, le Nigeria et le Burkina Faso, et plus récemment, avec la Côte d’Ivoire.

Cependant, l’intérêt régional plus large pour la patate douce à chair orange est devenu très clair, et la nécessité d’une approche régionale renforcée et plus large est évidente. Cela donne lieu à l’effort de planification actuel, qui devrait s’appuyer sur les efforts précédents et identifier de nouvelles possibilités d’exploiter le potentiel de la patate douce pour transformer et renforcer les économies alimentaires régionales.