NAFASO: la clé de l’espoir au sein de l’industrie des semences en Afrique de l’Ouest

Abdoulaye Sawadogo est en passe de conquérir l’Afrique de l’Ouest avec ses semences. Après 13 ans de carrière comme ouvrier, il a été déflaté dans les années 80, juste avec 300 000 FCFA comme indemnité.

Ne sachant quoi faire avec cette somme, il a décidé de se lancer dans l’agriculture en faisant un ha de bananeraie. Sa première récolte, il gagne 1 200 000 FCFA, soit 4 fois le montant de son indemnité de départ après 13 ans de carrière. Une saison plus tard, il fait du maïs et la récolte lui rapporte 750 000FCFA. Ces résultats encourageants finissent de le convaincre qu’il détient un filon, l’agriculture au bout duquel, la richesse est au rendez-vous. En 2002, le nouveau producteur emblave 65 ha, puis cède sa récolte de 279tonnes à 65 millions de FCFA, à une société semi-étatique qui tarde jusqu’à ce jour, de lui payer son argent.

Un an plus tard, ses espoirs sont noyés encore par une pluie diluvienne de 265 mm, reçue en 24 heures et qui finit par inonder son périmètre agricole.

Noyé jusqu’au cou, il continue cependant à garder espoir et obtient un prêt bancaire de 8millions de FCFA pour redémarrer ses activités la saison suivante.

Fort de son expérience, il crée son entreprise en 2008 et opte pour la production de semences en contre saison. Un choix gagnant. Aujourd’hui Nafaso est une entreprise qui compte en Afrique de l’Ouest dans la production et la commercialisation des semences améliorées.

Basée à Bobo Dioulasso, Nafaso s’active dans les semences de riz, de maïs, de sorgho et de niébé. Le succès aidant, l’entreprise continue de grandir comme en témoigne son nouveau hangar et ses nouvelles machines. Elle compte 40 employés permanents, 10 cadres, près de 1500 saisonniers, et plus de 1200 temporaires. Et Nafaso voit grand.

« Notre objectif c’est de rapprocher les semences de leurs utilisateurs c’est-à-dire les petits producteurs » dit Abdoulaye Sawadogo.

Avec plus de 50 boutiques et près de 450 revendeurs, Nafaso qui fait 5500 tonnes de semence par saison, réalise un chiffre d’affaires annuel de 2.5 milliards de FCFA. Grâce au CORAF, l’entreprise qui opérait principalement au Burkina Faso vend actuellement ses semences dans toute l’Afrique de l’Ouest, du Burkina au Sénégal, au Nigéria ou en Guinée, grâce à l’appui du CORAF, du PPAAO et PSAO.

« Le Coraf a accompagné Nafaso pour obtenir des semences de prébase, auprès d’AfricaRice. Aujourd’hui nous produisons des semences certifiées » se rappelle Abdoulaye Sawadogo.

Nafaso occupe une très bonne place dans la sous-région puisque nous commercialisons partout et ça c’est grâce au CORAF, au PPAAO et PSAO qui ont fait de telle sorte que nous puissions accéder au marché régional’’ se réjouit son promoteur qui rappelle l’initiative Ebola au cours de laquelle Nafaso a vendu pour près de 3 milliards de FCFA de semences aux pays frappés par l’épidémie avec l’appui de la CEDEAO.