CORAF

Leading Agricultural Innovation in West and Central Africa

Home Le CORAF et le PDDAA

Le CORAF et le PDDAA

Le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) est un cadre politique mené par des panafricains. Les Chefs d’Etat africains l’ont adopté, pour la première fois, à Maputo, en Mozambique, en 2003. Il vise à transformer durablement le secteur agricole africain, à créer la richesse, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la croissance économique et la prospérité pour tous.

Le PDDAA vise à être un moteur du développement en éliminant la faim et en réduisant la pauvreté et l’insécurité alimentaire, ce qui ouvrira la voie à l’expansion des exportations et favorisera une croissance économique plus forte pour le continent.

 

En 2012, les parties prenantes avaient reconnu que la vision du PDDAA demeurait aussi valable qu’en 2003. Dans le cadre de “Maintenir l’élan du PDDAA”, les acteurs, en Afrique, disposent de paramètres pour mesurer les progrès réalisés dans le domaine de la performance agricole tout en renforçant, en même temps, la culture de la programmation axée sur les résultats. Le cadre révisé du PDDAA (2015-2025) invite les pays à engager au moins 10 pourcent de leurs budgets nationaux annuels dans l’agriculture.

Le PDDA se fonde sur quatre piliers. Le pilier 4 porte sur la recherche et la diffusion des innovations scientifiques et technologiques. Ce pilier repose sur le fait que la recherche- développement devrait stimuler une croissance de 12 pourcent dans l’agriculture des pays membres au cours des dix prochaines années.

 

Les dispositions de mise en œuvre du PDDAA dépendent des Communautés Economiques Régionales (CER) africaines. En Afrique de l’Ouest et du Centre, quatre CER jouent un rôle central dans ce processus. Il s’agit de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Economique Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

 

En sa qualité de bras technique de ces quatre institutions régionales, le CORAF a, donc, pour mandat principal de contribuer à la mise en œuvre du pilier 4 du PDDAA.

 

La stratégie à long terme 2018-2027 révisée du CORAF lui permet de mieux exercer son mandat. En se concentrant sur l’accroissement de l’utilisation des technologies et des innovations appropriées, l’accès aux marchés, le commerce et le renforcement des institutions régionales, le CORAF s’attend à une transformation durable de l’industrie agricole telle que recherchée par le PDDAA.

Comprehensive Africa Agriculture Development Programme

Although continental in scope, CAADP exists through integrated national and regional efforts to promote agricultural sector growth and economic development.