« Pour relever les défis, nous devons donner du sens à la science pour tous » — Dr TENKOUANO, à la Climate Week NYC 2022

Dans son discours lors d’un événement hybride organisé par le programme ‘Accélérer l’impact de la recherche climatique du GCRAI —Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale— en Afrique’ (AICCRA) à l’Université de Columbia en marge de la 14e Climate Week NYC 2022, le Directeur Exécutif du CORAF, Dr Abdou TENKOUANO, a exhorté la Communauté intelligente face au climat, à lier la science à l’action, alors que la date butoir de 2030 pour l’atteinte des Objectifs de développement durable se rapproche à grands pas.

AICCRA a organisé le forum ce 22 septembre 2022, quelques semaines avant la 27e Conférence des parties (COP27), prévue du 06 au 18 novembre 2022, en Égypte.

L’événement a porté sur le thème : “Dans un contexte de crise alimentaire mondiale, l’opportunité pour l’Afrique d’un avenir intelligent face au climat”, avec l’objectif principal de souligner la nécessité d’accélérer l’action contre le changement climatique en Afrique. 

Et en matière d’opportunités, le Directeur Exécutif du CORAF estime que la meilleure opportunité est celle offerte par la crise alimentaire mondiale, qui permet de s’appuyer sur la collaboration transfrontalière et d’exploiter de solides partenariats, afin de relever ensemble les défis de l’agriculture et d’avoir un impact sur le terrain, notamment en Afrique.

Pour étayer ses propos, Dr TENKOUANO fait référence au programme AICCRA comme un excellent exemple, qu’il considère comme « un innovant modèle de partenariat qui permet de relier la science, la politique et l’action ».

En effet, comme l’a rappelé à cette occasion Dr Simeon EHUI, Directeur Régional de la Banque mondiale pour le Développement Durable en Afrique, l’objectif d’AICCRA est d’accélérer le transfert des technologies et des innovations climato-intelligentes des laboratoires aux utilisateurs finaux.

Toutefois, s’il est vrai que la science doit être liée à l’action, le Directeur Exécutif du CORAF insiste sur la nécessité de le faire de la bonne manière, en mettant particulièrement l’accent sur l’Afrique.   

« La science et la recherche ont apporté des innovations révolutionnaires dans l’agriculture par le passé. Mais pour faire face aux défis à venir, nous devons donner du sens à la science pour tous, en connectant mieux la science mondiale aux programmes des institutions et des acteurs du changement africains », a déclaré Dr TENKOUANO.

« Selon les estimations, au moins 828 millions de personnes dans le monde dont 123 millions de personnes en Afrique sub-saharienne, ne sont pas en mesure de satisfaire leurs besoins alimentaires minimums. Cela signifie qu’une personne affamée sur sept dans le monde est un africain, et qu’un africain sur dix a faim. Si nous parvenons à inverser la tendance en Afrique, d’où je viens, nous aurons appris comment faire de même pour le reste du monde », a-t-il affirmé.

Une approche centrée sur la jeunesse et les communautés à la base

Donner du sens à la science pour tous, implique par ailleurs d’adopter une approche inclusive au regard du genre, en associant surtout les jeunes dans les programmes, souligne l’expert. 

Le futur leur apparient et leur message est clair, a-t-il précisé : « Si vous ne faites pas avec eux, vous ne faites pas pour eux ».

Aussi, faut-il avoir une démarche précautionneuse en apportant les résultats de la science —les technologies et innovations intelligentes face au climat— vers les agriculteurs, qui sont assez conservateurs et tiennent à leurs us et coutumes.

« Les technologies disruptives doivent être mises en œuvre de manière non disruptive », a plaidé Dr. TENKOUANO.

Dr Abdou TENKOUANO, Directeur Exécutif du CORAF, répondant à des questions pendant le panel de discussion. © AICCRA

Comme à l’accoutumée, cette 14ème édition de la Climate Week NYC se déroule en concomitance avec l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU).

Elle a donc réuni des décideurs politiques, des scientifiques, des activistes et des journalistes pour élaborer collectivement un message commun sur ce que les partenaires mondiaux de l’Afrique doivent dire à l’AGNU et à la COP27.

Les partenaires du forum de AICCRA comprennent la Banque mondiale et la Columbia Climate School.