GGGI et le CORAF s’associent pour promouvoir l’agriculture intelligente face au climat en Afrique de l’Ouest et du Centre

Au cours du mois de juillet 2022, une délégation de l’Institut mondial pour la croissance verte (GGGI) a rendu visite au CORAF. 

Avec à sa tête, le Directeur Régional pour l’Afrique de l’Institut, Dr Malle FOFANA, la délégation s’est entretenue avec des membres du personnel du CORAF dans son Secrétariat exécutif, pour discuter des pistes de collaboration dans les domaines d’intérêt commun, notamment le changement climatique. 

GGGI et le CORAF ont signé un Mémorandum d’entente en mars 2022.

L’objectif du protocole d’accord est de formaliser un cadre de coopération et de faciliter la collaboration entre les deux organisations afin de promouvoir l’accès direct au Fonds vert pour le climat (FVC) pour les projets et programmes relatifs au changement climatique en Afrique.

« Le changement climatique a de graves effets sur l’agriculture qui rendent plus difficiles, les efforts de sécurité alimentaire. Notre collaboration avec GGGI, aux regards de son expertise, aidera le CORAF à davantage aider les populations d’Afrique de l’Ouest et du Centre, à mieux s’adapter au changement climatique et à atténuer ses effets », a déclaré le Directeur de la Recherche et de l’Innovation du CORAF, dr Emmanuel NJUKWE. 

En outre, dans le cadre de l’accord entre les deux organisations, GGGI soutiendra le CORAF à obtenir son accréditation pour le Fonds vert pour le climat (FVC). 

Le FVC est un mécanisme financier de l’Organisation des Nations unies, rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Accélérer l’accès aux financements verts

Pour Dr Malle FOFANA, en Afrique, il y a manifestement un gap à combler et le problème n’est pas l’accès au financement ; il s’agit plutôt d’avoir des programmes qui répondent aux besoins des populations. 

« Sur les questions liées aux changements climatiques, l’Afrique n’a que 3% environ des ressources alloués. Il faut voir comment accélérer ce financement, mais aussi aider les pays à avoir des programmes pertinents, des politiques et réformes qui s’alignent sur ces programmes, et enfin les capacités qui permettront de les exécuter », a affirmé Dr FOFANA.

Le FVC a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les pays en développement et d’aider les communautés vulnérables à s’adapter aux impacts déjà ressentis, des changements climatiques.

Les deux organisations conviennent donc de concentrer les efforts sur comment aider les pays à avoir des programmes bien élaborés qui répondent aux besoins de la population, notamment les personnes les plus vulnérables, et comment faciliter leur accès aux financements verts, pour leur permettre d’avoir les méthodes appropriées et les technologies climato-sensibles.

« La collaboration avec le CORAF vient à point nommé. Le fait de rentrer en partenariat avec le CORAF facilitera l’accès  aux technologies sensibles au climat, surtout au niveau des jeunes », estime le Directeur Régional Afrique du GGGI.

La visite de la délégation de GGGI a été aussi l’occasion pour le Directeur Régional Afrique de l’organisation, de passer sur le plateau d’Agripreneur TV, la Web TV du CORAF.

Le CORAF et le GGGI ont conjointement pris part à des événements au cours des récents mois.

Le CORAF a participé à un side event organisé par le GGGI avec l’Alliance Sahel en marge de la COP 21, et le GGGI a également tenu un side event lors du récent symposium organisé par le CORAF à Cotonou (Bénin), sur l’état de la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest et du Centre.