Catalyser un changement de pratique généralisé de l’évaluation d’impact

Après une première rencontre tenue à Saly en octobre 2021, les membres de la communauté de pratique en évaluation d’impact de quelques Instituts nationaux de recherche agricole (INRA) du périmètre du CORAF se sont à nouveau réunis à Cotonou récemment du 25 au 29 avril 2022, pour renforcer davantage leurs compétences en matière d’évaluation d’impact de projets de développement.

L’atelier a été organisé dans le cadre du Partenariat pour la recherche, l’éducation et le développement agricoles en Afrique de l’Ouest (PAIRED), avec pour objectif d’approfondir les connaissances des quelque trente (30) participants, en évaluation d’impact grâce à des études de cas et à l’utilisation d’outils et de logiciels appropriés.

« L’évaluation d’impact est une phase capitale car elle permet d’apprécier si les efforts consentis pour la mise en œuvre d’un projet, ont porté leurs fruits ou pas », a déclaré Dr Hippolyte AFFOGNON, Coordonnateur du PAIRED, qui a au passage précisé que c’est en cela que le CORAF met un accent particulier sur la maitrise des meilleures pratiques en la matière. 

À part quelques gestionnaires de programmes et spécialistes du suivi-évaluation de l’équipe du PAIRED et du CORAF, les participants à l’atelier sont exclusivement les membres de la communauté de pratique en évaluation d’impact, précédemment mise en place par le CORAF. 

La communauté de pratique est un réseau mis en place par l’organisation et qu’elle peut activer pour aider à faire le suivi et l’évaluation des projets, sur le terrain.

« Le CORAF veut pouvoir s’appuyer sur la communauté, et surtout changer de paradigme pour l’évaluation de l’impact des différents projets qu’il met en œuvre en Afrique de l’Ouest et du Centre. Il est donc important que les membres de cette communauté soient dotés de compétences qui satisfont les standards et les attentes du CORAF et de se partenaires, d’où l’importance de cette seconde phase du renforcement de leurs capacités », a souligné Dr AFFOGNON. 

Apprendre par la pratique

La seconde phase du renforcement des capacités des practiciens de l’évaluation d’impact s’est beaucoup plus concentrée sur la pratique. 

Grâce à une approche méthodologique appropriée, les participants ont en l’occurrence eu l’opportunité de participer à des échanges interactifs et de mettre en pratique les notions précédemment acquises, avec des études de cas. 

« La pratique facilite l’assimilation des notions théoriques. L’approche cette fois-ci axée sur le mentoring a permis aux participants un recyclage de leurs connaissances et une maitrise des techniques avancées de l’évaluation d’impact », a déclaré M. Zinsou Ellénite KPAVODÉ, Spécialiste en Suivi-Évaluation du CORAF. 

À en croire les participants, la rencontre a enregistré un franc succès et les objectifs ont été atteints. 

« Le fait que nous ayons beaucoup plus fait la pratique nous a vraiment aidés dans la prise en main effective des notions et logiciels. Aux sorties de ce deuxième atelier, je peux affirmer que nos méthodes de travail en matière d’évaluation d’impact s’amélioreront considérablement », a conclu Dr Léonard Cossi HINNOU, Chercheur à l’Institut national de recherches agricoles du Bénin (INRAB).

Lire aussi :