Le CORAF et la CEDEAO passent en revue leurs initiatives conjointes

Une réunion d’examen des initiatives conjointes du CORAF et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se tient dans la capitale togolaise, Lomé, du 15 au 17 décembre 2021.

Le CORAF est le bras technique de longue date de la CEDEAO et a entrepris au cours des dernières décennies plusieurs interventions régionales, contribuant à la réalisation de sa politique agricole, l’ECOWAP.

La réunion de trois jours devraient permettre aux deux organisations de mieux aligner leurs activités.

« Le CORAF a mis en œuvre de nombreuses interventions dans le passé avec des résultats retentissants quant à sa contribution à la politique agricole régionale. Cette rencontre nous offre l’occasion de dresser le bilan sur ce qui a fonctionné tout en tirant des leçons pour mieux collaborer à l’avenir », déclare Dr Abdou Tenkouano, Directeur Exécutif du CORAF.

Le premier accord formel de coopération entre le CORAF et la CEDEAO a été signé le 1er novembre 2005 à Abuja, au Nigeria. De cet accord de collaboration, la CEDEAO attendait du CORAF qu’il mette en œuvre des recherches innovantes dans les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Au fil des années, les deux institutions ont élargi l’accord, mandatant le CORAF pour mener le processus de réforme de la réglementation sur les semences et mettant en œuvre différents programmes de collaboration au nom de la CEDEAO.

Quel est le programme de la rencontre ?

À l’ordre du jour de l’atelier de Lomé, les participants devraient discuter des quatre points majeurs suivants :

  • Les Centres nationaux de spécialisation / Centre régionaux d’excellence (CNS/CNE) : Le CORAF gère actuellement neuf centres nationaux de spécialisation (CNS) à travers l’Afrique de l’Ouest. Les neuf CNS ont été créés avec l’idée qu’ils évolueront progressivement en centres régionaux d’excellence (CRE). Deux des neuf centres sont devenus CRE. Il s’agit du hub de recherche sur les céréales sèches basé au Sénégal et du centre sur les racines et tubercules au Ghana. Les participants évalueront l’état des neuf CNS/CRE et détermineront la meilleure façon de les soutenir à l’avenir.
  • La stratégie intégrée des intrants agricoles : Le CORAF, au cours des trois dernières années, a entrepris un processus élaboré pour développer la stratégie pionnière intégrée des intrants agricoles de l’Afrique de l’Ouest. Lors de la réunion de Lomé, les deux parties examineront et se mettront d’accord sur les étapes restantes pour valider la stratégie et pivoter vers sa mise en œuvre. Le CORAF a été mandaté pour rédiger la stratégie par la CEDEAO, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS). Le Centre international pour le développement des engrais (IFDC) a développé un document pour une subvention intelligente des engrais et le CORAF a initié un processus pour développer une stratégie intelligente de subvention des semences. La CEDEAO ayant suggéré au CORAF de prendre le lead pour le processus des deux intrants, la rencontre le Lomé devrait permettre aux parties prenantes de clarifier les attentes à l’endroit du CORAF à cet égard. 
  • L’appui de la Coopération suisse et le programme Employabilité des jeunes : Le 30 novembre 2020, le CORAF et la Direction du développement et de la coopération (DDC) ont signé un accord dont bénéficieront environ dix millions de personnes en Afrique de l’Ouest et qui couvre la période 2020-2024, constituant ainsi la première phase d’un engagement de 12 ans entre les deux partenaires. Par ailleurs, la CEDEAO a également bénéficié d’un soutien de la DDC pour la mise en place d’une stratégie d’employabilité des jeunes. Étant donné que la DDC finance les deux initiatives, la rencontre permettra alors au CORAF et à la CEDEAO d’échanger sur les dispositions pratiques de l’implémentation des deux projets.
  • Le cadre de coopération pluriannuel : Le CORAF et la CEDEAO envisageront de définir un cadre de coopération pluriannuel, pour plusieurs initiatives d’intérêt régional.

Le CORAF et la CEDEAO entendent alors saisir l’opportunité des échanges de Lomé qui seront guidés par ces quatre points, pour se projeter dans le futur et définir des cadres de coopération qui faciliteraient la durabilité et la pérennisation des héritages de leurs interventions conjointes. 

Le chantier est encore énorme et si nous voulons atteindre l’objectif faim Zéro à l’horizon 2030, nous devrons intensifier nos efforts communs et surtout penser à des stratégies de durabilité des acquis”

souligne Dr Tenkouano.

À quoi devrait aboutir la rencontre ?

Les résultats attendus de la réunion sont les suivants : 

  1. Les participants à l’atelier sont informés de la vitalité de chaque CNS et des défis restants à relever ; 
  2. Les participants ont convenu de la forme d’accompagnement à donner aux CNS ayant satisfait aux critères d’accréditation en CRE ; 
  3. Une feuille de route est définie pour la démarche d’accréditation en CRE de la CEDEAO ; 
  4. La CEDEAO et le CORAF ont convenu d’une feuille de route sur la suite à donner à la stratégie régionale intégrée des intrants agricoles ;
  1. La CEDEAO s’est appropriée du programme de la DDC et a accepté d’assurer la présidence de son comité régional de pilotage ; et
  2. Les organisations régionales et le CORAF ont convenu d’une feuille de route de mise en place d’un cadre de coopération pluriannuel.

Il est attendu que plusieurs partenaires techniques et financiers participent à la réunion. Il s’agit des représentants de la Banque mondiale, de l’Union européenne, de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et de la DDC. Parmi les autres participants, figurent les directeurs et représentants des CNS/CRE, de l’UEMOA et du CILSS.