Le parc technologique de Bambey : une vitrine de technologies agricoles éprouvées

Les agriculteurs, les entreprises, les décideurs politiques, les étudiants, etc., au Sénégal et dans la sous-région, peuvent désormais voir en grandeur nature et acquérir les technologies mises à leur disposition par les chercheurs dans le parc technologique de Bambey. C’est depuis son inauguration, le 6 octobre 2021. 

Mis en place en août 2021 dans le cadre du projet iREACH (Hub de coordination de la recherche, de l’innovation et du conseil agricole), un projet financé par le bureau ouest-africain de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le parc technologique de Bambey est le premier parc du genre au Sénégal et dans toute l’Afrique de l’Ouest.

Un total de dix-sept (17) technologies de pointe qui y sont exposées pour démonstration. Elles sont réparties en trois (03) groupes :

  • Un groupe sur les technologies d’intensification des systèmes de production, par des pratiques agronomiques et agroéconomiques ;
  • Un groupe constitué de technologies d’intensification agricole avec des variétés améliorées ;
  • Un groupe sur des outils d’aide à la décision et de facilitation du travail agricole. 

Ces technologies innovantes ont été produites et développées dans le cadre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO).

« La recherche agricole en Afrique de l’Ouest, avec l’aide de partenaires nationaux et bilatéraux tels que l’USAID, a généré d’innombrables technologies et innovations, potentiellement capables de stimuler considérablement la production et la résilience agricole. Cependant, force est de reconnaître que le taux d’adoption et d’appropriation de ces technologies et innovations par les petits producteurs et le secteur privé reste en deçà des attentes », a souligné lors de la cérémonie d’ouverture du parc, Dr Momar Talla Seck, Directeur Général de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA).

Le parc de Bambey entend répondre à cet objectif de contribuer à l’augmentation du taux d’adoption des technologies et innovations éprouvées, ce qui permettra d’améliorer la productivité agricole et de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

« Le parc offre l’opportunité aux utilisateurs finaux qui doivent bénéficier des technologies et innovations de les voir, interroger ceux qui les ont créées et se les approprier », a déclaré Dr Abdou Tenkouano, Directeur Exécutif du CORAF.

Il jouera un rôle de catalyseur pour tous les acteurs de la chaîne agricole, dont les décideurs, les chercheurs, le secteur privé et les bailleurs.

Le Centre d’étude régionale pour l’amélioration de l’adaptation à la sécheresse (CERAAS) accueille le premier parc technologique de Bambey, dans sa ferme du Centre national de recherche agronomique (CNRA).

Il est attendu qu’un second parc ouvre ses portes dans les prochains mois au Ghana, notamment dans le Centre régional d’excellence sur les racines et tubercules.

Lire aussi :

En images : La journée portes ouvertes du parc technologique de Bambey

Le premier parc technologique d’agriculture d’Afrique de l’Ouest ouvre ses portes au public