La CEDEAO intensifie ses efforts pour rendre l’Afrique de l’Ouest autosuffisante en riz d’ici à 2025

La CEDEAO intensifie ses efforts pour rendre l’Afrique de l’Ouest autosuffisante en riz d’ici à 2025

La demande de riz dépasse l’offre dans la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest, obligeant les pays à importer pour combler le déficit. La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ses États membres et ses partenaires sont déterminés à inverser cette tendance non durable en cultivant suffisamment de riz au niveau régional pour nourrir la population en expansion et répondre à la demande croissante.

Aujourd’hui, la Commission de la CEDEAO et ses partenaires annoncent son nouveau Plan d’Action Régional pour mettre en œuvre sa politique sur le riz, communément appelée “Offensive Riz”. Une table ronde des donateurs de l’ECOWAP suivra cet événement hybride (virtuel et en présentiel) pour mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre du plan d’action.

« L’Afrique de l’Ouest dépend actuellement des importations pour répondre à une demande croissante. Non seulement, cela épuise les rares réserves de change des pays, mais cela mine également les capacités indigènes dans la production de riz et sa chaîne de valeur », a déclaré Alain Sy Traoré, Directeur de l’Agriculture à la Direction Générale de l’Agriculture de la CEDEAO.

Quelle est la situation du riz en Afrique de l’Ouest ?

Le riz est l’un des principaux aliments de base pour la plupart des 380 millions de personnes vivant en Afrique de l’Ouest. Par conséquent, sa production et sa transformation durables sont cruciales pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la région. Les autres principaux aliments de base sont le maïs, le mil, le sorgho et le blé. La région demeure à 60% de l’autosuffisance en production de riz.

Alors que la production totale de riz dans les 15 pays est passée de 8,63 MT en 2010 à 13,72 MT (équivalent usiné) en 2019, la consommation de riz a augmenté de 35%, plus rapidement que prévu avec près de 15,83 MT de riz consommé en 2017 seulement. Dans l’ensemble, seulement environ 60 pour cent de celui-ci est produit à travers l’Afrique de l’Ouest. Le taux de croissance du rendement du riz de 1,03 % par an ne correspond pas au taux de croissance démographique de 2,73 %. Le déficit de la chaîne d’approvisionnement en riz a été comblé par des importations massives en provenance principalement des pays asiatiques.

Qu’est-ce-que l’Offensive Riz?

L’Offensive Riz a été approuvée par le Conseil des Ministres en 2014 et lancée en 2015 en tant que réponse politique au niveau exceptionnellement élevé des importations et à la nécessité d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région. L’objectif fixé par l’ “Offensive Régionale du Riz” des États membres de la CEDEAO est d’atteindre l’autosuffisance en riz d’ici  à2025, produisant les 24 millions de tonnes de riz usiné qui devraient être consommées dans la région.

« La forte dépendance à l’égard des importations de riz, l’augmentation de la population, l’urbanisation massive et l’augmentation du coût du riz importé ces derniers temps sont quelques-unes des raisons pour lesquelles nous accélérons les efforts visant à la relance durable de l’économie rizicole en Afrique de l’Ouest », explique Dr Boladale Adebowale, membre du personnel de la Deutsche Gesellschaft fur Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH et Conseiller en Politique Riz auprès de la CEDEAO.

Les questions de sécurité alimentaire et de nutrition en Afrique de l’Ouest sont régies par la politique agricole de la CEDEAO, connue sous le nom d’ECOWAP. C’est le plan régional conçu pour aider l’Afrique de l’Ouest à atteindre l’objectif Faim zéro et à stimuler l’économie agricole. En outre, l’ECOWAP contribue à la réalisation des ambitions agricoles des chefs d’État africains inscrites dans le Programme Détaillé du Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA).