Un Nouveau Projet de Mise à l’Échelle de l’Innovation Lancé au Burkina Faso

Un nouveau projet conçu pour mettre à l’échelle des technologies éprouvées a été lancé au Burkina Faso par le Ministre de l’Agriculture du pays, avec d’autres acteurs clés de la recherche et du développement.

En fin 2020, la Direction du développement et de la coopération de la Suisse (DDC) a conclu un nouvel accord de collaboration avec le CORAF, un instrument de coordination de la recherche, pour intensifier les innovations afin de réduire la faim et la pauvreté en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Les responsables de la mise en œuvre ont depuis intensifié leurs efforts pour mettre pleinement en œuvre le projet sur le terrain. Le lancement du projet de mise à l’échelle des Technologies et innovations agricoles pour accroître la résilience des systèmes de production et des exploitations familiales en Afrique de l’Ouest et du Centre (TARSPro), à Ouagadougou, a marqué le début des activités au Burkina Faso. Des activités de lancement similaires sont attendues au Bénin, au Tchad, au Mali et au Niger dans les semaines et les mois à venir.

« Ce programme vise  à résoudre les problèmes cruciaux, auxquels s’attèle le gouvernement du Burkina Faso, à apporter les réponses les plus adaptées pour un mieux-être de nos populations, en particulier les femmes et les jeunes », a déclaré  Mr Donkora Kambou, représentant du Ministre de l’agriculture du Burkina Faso.

Lire aussi:

Environ dix millions de personnes bénéficieront d’un nouveau projet financé par la DDC

La Coopération Suisse et le CORAF signent un Accord d’un montant de plus 5,6 milliards de FCFA (11 millions de dollars)

En finançant ce projet, la DDC vise à faire reculer durablement la faim et la pauvreté au Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest et dans certaines parties de l’Afrique centrale. Jean-Michel Limat, Directeur de la Coopération au Bureau de Coopération suisse au Burkina Faso, a représenté la DDC lors de la cérémonie de lancement.

« Ce programme contribuera à la sécurité alimentaire, nutritionnelle et économique de plus de 10 millions de personnes, dont 50% de femmes et 60% de jeunes », a déclaré Limat.

TARSPro est mis en œuvre par les institutions nationales de recherche agricole dans les pays cibles, aux côtés du CORAF. Le Professeur Niéyidouba Lamien, Gestionnaire de Programme au CORAF et Point Focal du Domaine d’intervention prioritaire pour l’agriculture, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, a représenté le CORAF à l’événement.

« Nous sommes heureux que l’Agence suisse pour le développement international soutienne le CORAF dans ce projet. Ceci est conforme au plan stratégique 2018-2027 du CORAF, qui prévoit, entre autres, la mise à l’échelle des technologies et des innovations que la recherche a générées au cours des dernières décennies pour relever les défis de l’amélioration de notre système alimentaire et de la production agricole », d’après le Professeur Lamien, lors de la cérémonie de lancement.

Plusieurs partenaires, dont des groupements d’agriculteurs et plusieurs autres membres du système national de recherche agricole du Burkina Faso, participeront à la mise en œuvre de ce projet de quatre ans.

« Ce programme permet aux centres de recherche de soutenir les bénéficiaires ciblés, notamment les femmes et les jeunes, dans leur travail acharné pour atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle », a déclaré le Dr Hamidou Traoré, qui a représenter le Centre national de recherche scientifique et technologique du Burkina Faso (CNRST).

« L’approche de TARSPro est nouvelle. Nous sommes convaincus qu’avec d’autres initiatives nationales et régionales en cours, TARSPro augmentera l’employabilité des femmes et des jeunes. Par conséquent, améliorera leurs revenus et profitera aux ménages ou aux zones ciblées », a ajouté le Dr Hamidou.

TARSPro vise principalement à mettre à l’échelle les innovations éprouvées avec l’objectif primordial d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations de cinq pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Ce projet de près de 11 millions USD (5,6 milliards FCFA) couvre la période 2020-2024 et constitue la première phase d’un engagement de 12 ans entre la Coopération suisse et le CORAF, pour un montant global de 33 millions USD (18 milliards FCFA).

TARSPro vise les résultats de développement suivants:

  • Accroître la résilience du système de production alimentaire d’au moins 2 millions de producteurs / transformateurs, dont 50% de femmes et 60% de jeunes, dans les cinq pays ciblés et plus de 10 millions de bénéficiaires indirects ;
  • Répondre durablement à la demande de savoir-faire (technologies et innovations) d’au moins 40% des exploitations familiales concernées par le projet ;
  • Assurer une coalition et une synergie d’actions des acteurs de la transformation du secteur agricole.