Message de la Présidente du Conseil d’Administration à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme 2021

Promouvoir l’Egalité de genre dans la réponse aux impacts de la Covid-19 sur la R&D Agricoles : le CORAF s’engage !

À l’instar de la communauté internationale, le CORAF veut sacrifier à la tradition de la célébration de la journée internationale des femmes, tant les problématiques liées à l’autonomisation des femmes, nécessaire à l’émergence du développement durable, sont encore d’actualités.

Le CORAF célèbre les femmes dans toutes leurs diversités, rend hommage aux femmes particulièrement celles qui exercent dans le secteur de la Recherche et du Développement Agricoles, et celles qui exercent dans toutes les chaines des valeurs agricoles pour nourrir la région. 

Cette journée commémorative, offre l’agréable occasion au CORAF, de faire le bilan de la mise en œuvre de sa Politique Genre, qui a enregistré des résultats significatifs, et témoignent de la contribution du CORAF a l’émergence d’un secteur de Recherche et Développement Agricoles sensible au genre, en vue de réaliser les objectifs de sécurité alimentaire et nutritionnelle durables de la région.

La mise en œuvre de la politique genre du CORAF a adopté l’approche de l’institutionnalisation du genre, qui a permis à l’institution de promouvoir l’égalité de genre non seulement dans ses projets et programmes, mais également dans ses procédures, et dans son système de gouvernance :

  • Les programmes et projets du CORAF tels que le PPAAO (Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest) le MDTF (Fonds fiduciaire multibailleurs), le C4R4D (Développer les capacités pour la recherche agricole pour le développement en Afrique subsaharienne : de l’offre à la formation demande), l’Initiative Post-Ebola pour la reconstruction du secteur agricole, et ILWAC (Gestion intégrée de la terre et de l’eau pour l’adaptation à la vulnérabilité et au changement climatique), ont enregistré plus de 40% de femmes bénéficiaires, en termes d’accès aux technologies et innovations, aux services de vulgarisation, aux infrastructures agricoles et aux formations agricoles ; 30% des femmes ont bénéficié des bourses de PhD et Master en sciences de l’éducation agricole dans la mise en œuvre des projets CORAF, contribuant ainsi à combler les inégalités de genre dans l’accès à l’éducation scientifique agricole ; 
  • Le CORAF a réussi à rendre effective la prise en compte de l’égalité de genre dans son système de gouvernance. En effet, pour la première fois de son histoire, (i)une femme a été élue présidente du conseil d’administration ; (ii) Le Comité Scientifique et Technique qui ne disposait que d’une seule femme en 2012, enregistre aujourd’hui la parité, avec 6 femmes chercheures chevronnées, sur 12 membres ; le staff du CORAF quant à lui, est passé de 33% de femmes en 2012, à 38% de femmes en 2021.

En facilitant le développement et la diffusion des technologies et innovations agricoles sensibles au genre, au climat et à la nutrition, le CORAF a réussi à transformer la vie de milliers de femmes bénéficiaires de ses projets et programmes. 

Le thème de cette année « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 » appelle à la réflexion sur le rôle et la place des femmes dans la réponse aux impacts de la Covid-19 sur le développement durable. 

Selon ONU Femmes, la pandémie va pousser plus de 47 millions de femmes et de filles sous le seuil de pauvreté, dont 59% en Afrique subsaharienne, hypothéquant ainsi les progrès enregistrés durant des décennies, pour éradiquer l’extrême pauvreté chez les femmes. 

Avec le confinement décrété dans les pays, la Covid-19 a exacerbé les inégalités entre les sexes et la vulnérabilité des femmes, avec les violences domestiques infligées par le conjoint, la perte d’emplois et de revenus et l’impact sur l’alimentation des ménages, ainsi que le manque d’accès aux soins de santé liés à la santé reproductive. Par ailleurs, la fermeture des écoles a occasionné la croissance de grossesses indésirables chez les adolescentes, et fait exploser les mariages précoces.  

À l’instar d’autres secteurs de développement, la Covid-19 a eu des impacts majeurs sur la recherche et le développement agricoles dans la région. Les mesures d’atténuation ont affecté les activités agricoles chez les hommes et chez les femmes, surtout chez les groupes défavorisés que représentent les femmes et les jeunes qui jouent un rôle clé dans toutes les chaines des valeurs agricoles.  La pandémie continue d’impacter la capacité des femmes chercheuses à mener les activités de recherches agricoles sur le terrain et restreint la collecte de données primaires d’enquêtes et de travaux sur le terrain. 

La Covid-19 a donc affecté la chaîne d’approvisionnement alimentaire, fragilisé davantage l’insécurité alimentaire des ménages et compromet l’autonomisation socio-économique durable des femmes dans l’agriculture. 

Le CORAF reste convaincu que les réponses aux impacts de la Covid-19 sur les systèmes alimentaires passeront nécessairement par des actions de réponses sensibles au genre, en prenant en compte les besoins et les attentes spécifiques des hommes et des femmes dans le secteur de la Recherche et Développement Agricole.

En vérité, la mission du CORAF qui vise à contribuer à une réduction durable de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire dans la sous-région avec une amélioration du système de la recherche agricole, passera nécessairement par des actions inclusives visant à renforcer la résilience des femmes aux impacts de la Covid-19 sur les systèmes alimentaires, en facilitant leur accès aux technologies et innovations agricoles sensibles au genre, au climat et à la nutrition ; en renforçant les capacités en leadership féminin dans la recherche agricole, ainsi que dans toutes les chaines de valeurs agricole qui présentent un potentiel énorme en termes de création d’emplois, et de génération de richesse pour autonomisation durable des femmes. 

Pour répondre aux défis, et fidèle à sa politique genre, le CORAF entend prendre une part active dans les réponses régionales aux impacts de la Covid-19 sur les systèmes alimentaires, en mettant a contribution son Unité “Genre, Jeunes et Equité Sociale”, pour faciliter la prise en compte effective des dimensions genre et inclusion sociale dans toutes les politiques, programmes et projets de réponse aux impacts de la pandémie sur les systèmes alimentaires dans la région.