Les progrès du CORAF vers l’égalité des genres

Les pays, les organisations, les entreprises et les organisations non gouvernementales ont célébré l’édition 2021 de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2021.

Pour le CORAF, c’était l’occasion de revoir ses efforts et interventions visant à faire progresser l’égalité des genres.

« Le secteur agricole souffre des inégalités de genre dans l’accès aux ressources et facteurs de production agricole, aux opportunités, et aux impacts de la rechercher et développement agricoles. Cela compromet les efforts nécessaires pour l’autosuffisance alimentaire en Afrique de l’Ouest et du Centre », soutient le Dr Mariame Maïga, Conseillère Régionale Genre et Développement Social du CORAF.

« Si l’écart qui sépare les hommes des femmes était comblé seulement en ce qui concerne les intrants agricoles, ce seraient environ 100 à 150 millions de personnes qui échapperaient à la faim », estime l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le CORAF a pour mission d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest et du Centre. Ce faisant, le CORAF veille à ce que les considérations des femmes et des jeunes soient prises en compte dans sa programmation et sa mise en œuvre.

Une stratégie de genre adoptée il y a une dizaine d’années a permis au CORAF d’institutionnaliser le genre dans les programmes, les procédures et le système de gouvernance.

« La politique de genre du CORAF vise à faciliter un accès équitable aux ressources, aux opportunités et aux impacts de la recherche et du développement agricoles », déclare le Dr Maïga.

Au cours de la dernière décennie, le CORAF a mis en œuvre plusieurs programmes phares. Ci-dessous, quelques progrès réalisés pour améliorer les moyens de subsistance des femmes :

Veuillez utiliser les boutons ◀️ et ▶️ pour passer d’une diapositive à une autre. Sur chaque diapositive, modifiez les paramètres et affichez différentes infographies en sélectionnant les paramètres dans les onglets au-dessus des graphiques.

Lorsque la crise d’Ébola a éclaté en 2014, le CORAF a mené un effort massif de coordination de la livraison de semences à certaines des communautés touchées en Sierra Leone, en Guinée et au Libéria.

L’initiative a enregistré 45 pour cent des femmes bénéficiaires en termes d’accès aux semences et aux paquets d’intrants.

Un système de gouvernance sensible au genre

Les résultats du CORAF en matière de genre ne concernent pas seulement les bénéficiaires finaux des projets. Ils ont également été enregistrés au niveau de la gouvernance du CORAF. Par exemple, tandis que le Comité scientifique et technique (CST) ne comptait qu’une seule femme parmi ses douze (12) membres en 2012, il a désormais atteint la parité, comptant ainsi six femmes et six hommes. Au niveau du Secrétariat exécutif à Dakar, en 2019, près de 46% étaient des femmes. Ce chiffre est depuis descendu à 36% en raison du mouvement constant de personnel à des fins de développement personnel ou professionnel, ou pour rejoindre d’autres organisations. L’actuelle Présidente du Conseil d’Administration du CORAF est le Dr Angela Moreno du Cap-Vert, qui représente la première femme Présidente du Conseil d’Administration en 34 ans d’histoire de l’organisation.