COMMUNIQUE DE PRESSE DU CONGRES DE L’AFSTA 2017

Ce programme est clos.

Bientôt un nouveau programme (PAIRED) qui vise une transformation durable de l'industrie semencière en Afrique de l'Ouest.

Le congrès de l’AFSTA a vu la participation de 300 délégués

DAKAR, Jeudi 3 mars 2017 – Le 17e Congrès annuel de l’Association Africaine du Commerce des
Semences (AFSTA) qui a débuté le 28 février 2017 à l’hôtel King Fahd à Dakar, Sénégal, qui a vu la participation d’environ 300 délégués représentant le secteur semencier, a pris fin le 2 mars 2017 avec un succès éclatant. Les délégués viennent de 47 pays.

Le Congrès est un rassemblement de producteurs et négociants principaux traite traditionnellement
d’une large gamme de questions sur la chaîne de valeur de semences. Cette année, le Congrès a donné beaucoup de temps à des questions régionales et internationales qui ont des implications
scientifiques et technologiques sur la production et le commerce des semences. Entre autres on distingue : Amélioration des plantes, traitement des semences, questions phytosanitaires, biotechnologie, actions globales pour améliorer l’accès des agriculteurs africains aux semences de qualité, renforcement de la production potagère par le biais du commerce des semences de qualité en Afrique et mettre à jour les techniques de transformation agricole africaine.

« Le Congrès annuel de 2017 a été une plateforme excellent et parfaite pour les semenciers pour se
connecter et discuter comment ils peuvent contribuer pour relever les défis actuels de l’industrie
semencière » dit M. Denias Zaranyika, Président de l’AFSTA.
Dans un discours prononcé lors la cérémonie d’ouverture du Congrès, le Président a noté que l’AFSTA voit un avenir pour le commerce des semences et à travers lui, répond aux problèmes de la faim, la nutrition, les marchés et la production. Il a ajouté que l’association voit l’occasion pour le partenariat et la collaboration avec les autres fournisseurs d’intrants, les organisations paysannes, les responsables des politiques agricoles et les acteurs du marché des produits agricoles.« L’AFSTA voit des ouvertures pour faire une différence parce que nous nous engageons au développement de l’Afrique basé sur l’agriculture. Là où d’autres voient plus la faim en Afrique, nous voyons une occasion pour contribuer à accroître la production alimentaire et de nourrir la population croissante de l’Afrique en améliorant l’accès aux meilleures semences » a déclaré M. Zaranyika.

Pendant son discours de remarques d’ouverture, le Président de l’International Seed Federation (ISF), M. Jean Christophe Gouache a exhorté l’AFSTA d’élever sans cesse sa voix sur les questions qui touchent le secteur semencier africain. Il est regrettable que beaucoup d’organisations dont le mandat n’est pas « la semence » aient trouvé un espace en Afrique avec des messages de confusion sur diverses technologies afin de définir l’objectif pour les agriculteurs du continent.

« Le temps est maintenant pour l’AFSTA à élever la voix contre celle venant des autres qui a pour
but de faire dérailler le travail et le mandat des sociétés semencières et les associations sur le continent», a-t-il ajouté.
Il a poursuivi en disant que l’on donner à l’innovation de pointe de se développer pour le secteur semencier afin de permettre aux acteurs des semences de nourrir le continent.
En ouvrant officiellement le Congrès, le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural, Dr Dogo Seck, a loué le bon travail que l’AFSTA fait et lui a demandé de continuer à préconiser des méthodes rationnelles de production de semences qui peut aider l’Afrique à répondre à ses besoins de sécurité alimentaire.
Offrant un cadre solide pour l’échange entre les principaux acteurs du secteur semencier privée africain, le Congrès de l’AFSTA est un événement majeur pour l’industrie semencière pour discuter des thèmes actuels qui affectent la production semencière en Afrique dont les changements climatiques, le rôle des
protéagineux, des espèces maraîchères et des céréales qui ont un impact sur la sécurité alimentaire du
continent.
Comme par le passé, le Congrès de Dakar une fois de plus était un forum magnifique à explorer plus de
commerce de semences et de renforcer le réseau entre les parties prenantes des semences.
L’association a été créée en 2000 à Lilongwe et elle se réunit chaque année dans la première semaine de
mars. Elle a comme membre 36 sociétés semencières, 27 associations nationales semencières et 44 membres associés dans le monde entier.
Le Congrès a été précédé d’un atelier de demi-journée sur le traitement des semences qui a parlé de la gestion de la Nécrose Létale du Maïs (MLND) et l’utilisation de « Cruiser », une nouvelle technologie utilisée dans la lutte contre les ravageurs entre autres.
Plusieurs représentants des organisations régionales et internationales ont participé au Congrès à savoir
l’International Seed Fedretation (ISF), CropLife International (CLI), l’Association Internationale d’Essais des Semences (ISTA), L’Union pour la Protection des Obtentions Végétales (UPOV), l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), le Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA), Le Conseil Ouest et Central Africain pour la Recherche et le Développement Agricole (CORAF) et l’Agence Américaine pour le développement International (USAID).
Vingt (20) sociétés semencières ont exposé leur travail dans des stands pendant le congrès.

Fin
Contact: Aghan Daniel
Responsable de la Communication, Secrétariat de l’AFSTA, Commodore Office Suites 7D, 7th Floor,
Kindaruma Road,
P. O. Box 2428 – 00202, Nairobi, Kenya
Tel : +254 20 242 9017, Email: afsta@afsta.org website: www.afsta.org

A propos de l’AFSTA: L’AFSTA est une association à but non lucratif qui défend les intérêts des
entreprises semencières privées en Afrique. Au Kenya, elle est enregistrée comme une organisation
internationale.

Lire le Communiqué_de_Presse_du congres de l’AFSTA_2017

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*