Contexte du programme

contextewaspLa semence est l’intrant le plus essentiel pour l’agriculteur. Cela est particulièrement vrai pour les petits agriculteurs en Afrique de l’Ouest, où entre 60 et 70% de la population dépend de l’agriculture. Cette dernière est caractérisée, dans la sous-région, par des aléas et risques, en particulier dans le contexte actuel de changement climatique. Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA) et de l’Initiative Feed the Future (FtF) de l’USAID en Afrique de l’Ouest, en appui à la politique agricole commune (ECOWAP) de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le CORAF/WECARD de par sa mission s’est inscrit dans l’exécution du pilier IV, portant sur la recherche agricole et la diffusion/adoption de technologies en Afrique de l’Ouest.

L’agriculture en général et le secteur semencier en particulier, en Afrique de l’Ouest, sont confrontés à des contraintes d’ordres technique, institutionnel, organisationnel et politique qui se déclinent comme suit :

  • Faible disponibilité de semences de qualité ;
  • Difficulté d’accès aux crédits ;
  • Faible développement d’entreprises semencières locales ;
  • Désorganisation des systèmes de planification et de prévision de la demande en semences ne permettant pas au secteur privé semencier de maîtriser la demande, et
  • La faible capacité des Etats à mettre en œuvre et à faire respecter les dispositions du règlement semencier régional, en vue de faciliter le commerce communautaire des semences.

Pour lever ces contraintes, l’USAID en étroite collaboration avec les principaux acteurs du développement des systèmes semenciers de la sous-région, s’est engagé à soutenir l’industrie semencière. Ainsi, le premier soutien aux acteurs s’est matérialisé par le Projet : « Alliance semencière Ouest africaine (en anglais, West Africa Seed Alliance (WASA)/Seeds Project (2007-2011) ».

Tirant les leçons des importants acquis de ce projet, l’USAID a décidé d’accorder un deuxième soutien, à travers le Programme Semencier Ouest africain (en anglais West Africa Seed Program (WASP)).