Activités Clés

Le WASP compte atteindre son objectif par la mise en place d’une Alliance pour une industrie semencière en Afrique de l’Ouest, en anglais Alliance for Seed Industry in West Africa (ASIWA).  L’ASIWA implique l’ensemble des partenaires travaillant dans le secteur semencier, pour assurer une production et un approvisionnement durables en semences de qualité, des principales cultures vivrières en Afrique de l’Ouest. Le programme devrait permettre aux pays de l’espace CEDEAO-CILSS, de partager les expériences, au sein et en dehors de cet espace, en développant une synergie, tout en minimisant la duplication des efforts entre les programmes.

Le programme s’appuiera sur l’expertise combinée des centres du groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI), basés dans la sous-région, des systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA), y compris les universités, des services semenciers nationaux, des ONG, des organisations paysannes, des organisations et entreprises privées semencières locales et nationales, des initiatives semencières, des Communautés Economiques Régionales (RECs), des organisations et entreprises internationales du secteur privé, etc., pour la réalisation des résultats attendus.

Au niveau national, le WASP travaillera en étroite collaboration avec les structures étatiques existantes, le secteur privé (Associations nationales du commerce des semences [ANCS], Petites et moyennes entreprises [PME] et Organisations de producteurs [OP] semencières) et les programmes et initiatives semenciers en appui aux Etats.  Il s’agit notamment :

  1. des institutions nationales de recherche agricole, pour la production de semences de prébase, la conduite des essais variétaux et la formation;
  2. les services d’appui-conseils agricoles, pour la promotion de nouvelles variétés végétales et la mise en relation des agriculteurs avec les entreprises semencières;
  3. les services semenciers nationaux, pour les activités de coordination de l’homologation variétale, de contrôle de qualité et de certification des semences, conformément aux dispositions de la règlementation commune ;
  4. des comités semenciers nationaux, pour les questions de gouvernance ;
  5. les comités nationaux d’homologation des variétés végétales, pour les questions spécifiques d’inscription au catalogage officiel des espèces et variétés végétales ;
  6. la direction de la protection des végétaux, pour les questions de quarantaine et d’import-export;
  7. les universités agricoles, pour la formation et le développement de nouvelles variétés, et
  8. les ANCS, pour la production et la commercialisation des semences ;
  9. le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (WAAPP) pour le volet semences de sa composante 3, visant à faciliter l’accès des producteurs au matériel génétique amélioré (semences, matériel de plantation et des races animales).