Évaluation de formulations de baume de noix de cajou comme biopesticide potentiel pour contrôler les stades de développement de mouches de fruits téphritides dans le sol dans des conditions de laboratoire

Home / publications / Évaluation de formulations de baume de noix de cajou comme biopesticide potentiel pour contrôler les stades de développement de mouches de fruits téphritides dans le sol dans des conditions de laboratoire

10e Symposium international sur les mouches des fruits d’importance économique

Tapachula, Chiapas, Mexique Du 23 au 27 avril 2018.

Section 8. Autres méthodes de contrôle

  

Évaluation de formulations de baume de noix de cajou comme biopesticide potentiel pour contrôler les stades de développement de mouches de fruits téphritides dans le sol dans des conditions de laboratoire

Antonio Sinzogan1, Anato Florence1, Crépin Aniwanou1, et Aimé Bokonon-Ganta1

1Faculté des sciences agronomiques, Université d’Abomey-Calavi; 03 BP 2819 Cotonou, Bénin. Email: sinzogan2001@yahoo.fr

Contexte : En Afrique tropicale, les dommages causés dans les productions de mangues aux fruits par les insectes nuisibles sont principalement dus aux mouches des fruits (Diptera: Tephritidae). Ces mouches sont d’une importance économique croissante depuis l’introduction accidentelle de l’espèce notoire Bactrocera dorsalis (Hendel) dans le continent. Les méthodes de lutte contre les mouches des fruits Tephritid ciblent à la fois les stades juvéniles du sol et les adultes.

Méthodes : Des expériences de laboratoire ont été réalisées pour évaluer l’efficacité des formulations de baume de noix de cajou en tant que biopesticides potentiels pour contrôler les larves de stade avancé de B. dorsalis dans le sol. Baume de noix de cajou + alcool 5% et baume de noix de cajou + savon + eau sont les formulations de baume de noix de cajou testées dans les expériences. La persistance de chaque formulation a également été déterminée.

Résultats : Les résultats ont révélé la sensibilité des larves de troisième stade aux différentes concentrations (8, 12, 16, 20, 24 et 30%) de chaque formulation de noix de cajou appliquée par contact. La concentration la plus élevée de 30% de chaque formulation de baume de noix de cajou a provoqué le plus haut taux de mortalité des larves et réduit considérablement le taux d’émergence. Baume de noix de cajou + savon + eau a été trouvé plus efficace par rapport au baume de noix de cajou + alcool 5%. Cependant, aucune des diverses concentrations de formulations de baume de noix de cajou n’a abouti à une réduction significative de la fertilité des adultes issus des larves traitées. Un test de persistance a montré que le baume de noix de cajou + savon + eau était encore efficace contre les larves dans le sol au bout d’une et deux semaines à 24% et 30% respectivement alors que la baume de noix de cajou + alcool 5% persistait dans le sol au bout d’une semaine à 30%.

Conclusions : Les résultats indiquent que l’application de formulations de baume de cajou dans le sol démontre une activité larvicide efficace et une réduction de l’émergence de B. dorsalis dans des conditions de laboratoire. Sur la base de cette étude, l’application au sol de formulations de baume de noix de cajou peut être un contrôle prometteur et efficace de B. dorsalis et peut être combinée avec d’autres méthodes de contrôle pour fournir une stratégie efficace de gestion intégrée de la mouche des fruits.

Mots clés : Baume de noix de cajou, biopesticides, mortalité, persistance et mouche des fruits orientale