ADJAMAI Mariano

Home / masters / ADJAMAI Mariano

mariano

ADJAMAI Mariano

manuchi024@gmail.com

+ (229) 96 68 77 97

 

ABSTRACT

Fopius arisanus (Sonan) is an ovo-pupal parasitoid used as biocontrol agent against the oriental fruit fly Bactrocera dorsalis (Hendel). The effectiveness of this parasitoid in the field depends partly on the quality of its mass rearing system which is based on a tritrophic model: substrate/diet, host and parasitoid. Preparation of artificial diets results in high costs and their qualities have great impact on performance of larvae and adults of B. dorsalis and F. arisanus. Here we evaluated some local protein-rich products such as powder of moringa leaves, powder of cassava leaves and soybean flour as substitute to the expensive imported hydrolysate yeast. Life history parameters of F. arisanus and B. dorsalis were compared in relation to the diets. The results revealed that B.dorsalis eggs hatchability on moringa diet was high while the adult emergence rate was low. Cassava diet did not differ from the control diet (deactivated hydrolysate yeast) in eggs hatchability, pupal recovery and adult B. dorsalis emergence rate. However F. arisanus-parasitized B. dorsalis egg hatchability on moringa and casssava diet was higher than the other diets. The pupal recovery from cassava, papaya and soybean was lower than from the control. Parameters such as larval duration, larval survival rate and sex-ratio did not significantly differ among treatments for any of the two species. Pupal weight and emergence rate of F. arisanus did not differ among treatments. The life history parameters assessed on F. arisanus and B. dorsalis revealed that the best local protein-based diet was the cassava diet which offered performances globally close to the control diet. In contrast, papaya and moringa diet resulted in low performances.

Key words: Larval artificial diet, Bactrocera dorsalis, cassava diet, Fopius arisanus, mass rearing, protein.

RESUME

Fopius arisanus (Sonan) est un parasitoïde ovo-pupal utilisé comme agent de lutte biologique contre la mouche orientale des fruits Bactrocera dorsalis (Hendel). L’efficacité de ce parasitoïde en milieu réel dépend partiellement de la qualité du système d’élevage de masse qui est basé sur un modèle tri-trophique: le substrat, l’hôte et le parasitoïde. La préparation des milieux artificiels entraîne des coûts élevés et leurs qualités influent fortement sur les performances des larves et des adultes de B. dorsalis et F. arisanus. Dans cette étude, nous avons tester quelques produits locaux riches en protéines tels que la poudre de feuilles de moringa, la poudre de feuilles de manioc et la farine de soja pour remplacer la levure hydrolysée importée et coûteuse. Les paramètres biologiques de F. arisanus et B. dorsalis ont été comparés en relation avec les milieux. Les résultats ont montré qu’avec B. dorsalis, le milieu à base de moringa a présenté un taux d’éclosion des œufs élevé et un taux d’émergenge des adultes faible comparativement aux autres milieux.

Le milieu à base de manioc n’était pas différent du témoin (la levure hydrolysée désactivée) pour le taux d’éclosion des œufs, le pourcentage de production des pupes et taux d’émergence des adultes de B. dorsalis. Avec F. arisanus, le taux d’éclosion des œufs parasités des milieux à base de moringa et de manioc était supérieur à celui des autres milieux. Le pourcentage de production des pupes des milieux à base de manioc, papaye et soja était inférieur au témoin. Les paramètres tels que la durée du développement larvaire, le taux de survie des larves et le sexe ratio n’ont présenté aucune différence entre traitements pour chacune des deux espèces. Aucune différence significative n’a été observée entre traitements à propos du poids des pupes et du taux d’émergence des adultes de F. arisanus. Les paramètres évalués pour F. arisanus et B. dorsalis révèlent que le meilleur milieu à base de produits locaux est le milieu à base de feuilles de manioc qui offre des performances proches du témoin. Par contre, le milieu à base de papaye et le milieu à base de Moringa ont donné de faibles performances.

Mots clés : Bactrocera dorsalis, élevage de masse, Fopius arisanus, milieu artificiel, milieu à base de manioc, protéines