Blog

Home / Archive by category "Blog"
Ouverture à Dakar d’un atelier sur le Projet Mouches des Fruits

Ouverture à Dakar d’un atelier sur le Projet Mouches des Fruits

Dakar, Sénégal CORAF/WECARD, Les coordonnateurs nationaux de la Composante Recherche Appliquée du  SPRMF, Projet de Soutien au Plan Régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits en Afrique de l’Ouest ont démarré mardi 15 novembre 2016 à Dakar une rencontre sous l’égide du CORAF/WECARD, le Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles.

Quelques vingt participants venus des 11 pays couverts par ce projet à l’exception de la Guinée-Bissau absente de la rencontre, devraient examiner le bilan de ce projet régional. La rencontre de Dakar qui s’étale sur quatre jours ‘’va faire le Faire le bilan des activités réalisées durant la première année d’exécution (2015-2016) et évaluer leur état d’avancement, formuler des suggestions et recommandations au regard des leçons tirées et des difficultés rencontrées au cours de cette première année écoulée’’ a indiqué Ousmane NDOYE, Chargé de Programmes au CORAF/WECARD à l’ouverture de l’atelier.

Selon un document interne à cette réunion, les participants vont se pencher également sur le plan d’action et le budget pour l’année 2016-2017 du projet.

La problématique de la mouche des fruits préoccupe depuis plusieurs années les pays d’Afrique de l’Ouest grands producteurs de mangues en général.

L’ensemble des vergers de la région constitue pour les mouches, un écosystème homogène, d’où l’intérêt pour les pays  de mener une lutte régionale contre ce fléau.  ‘’ La lutte contre la prolifération et la limitation de  dégâts des mouches de fruits ne peuvent être efficaces que via un programme coordonné au niveau régional qui permettra une synergie des différentes actions nationales’’ relève la note conceptuelle de la rencontre.

Le même document renseigne que ‘’pour trouver des solutions durables au problème des mouches fruits, la CEDEAO a confié au CORAF/WECARD la Composante Recherche Appliquée du Projet SPRMF à travers la convention CZZ1816 SPRMF.

Le projet qui a officiellement débuté en août 2014 pour une durée de 5 ans, couvre actuellement 11 pays, à savoir, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Mali et le Sénégal, le Nigeria, la Guinée Bissau et le Togo.

L’objectif principal de ce projet régional soutenu financièrement par l’Union européenne et l’Agence française de Développement est de ‘’contribuer au développement économique et social et à l’amélioration des revenus des acteurs de la chaîne de valeur des fruits et légumes en Afrique de l’Ouest’’.

Le projet vise plus précisément à ‘’lever les contraintes à l’exportation des  fruits et légumes et de maitriser les pertes dues l’infestation par les mouches des fruits, d’augmenter le volume des fruits de la région commercialisés exempts d’infestations’’.

 

Projet mouches de fruits: le 2ème Comité de pilotage approuve les demandes d’adhésion du Nigeria, du Togo et de la Guinée Bissau

Projet mouches de fruits: le 2ème Comité de pilotage approuve les demandes d’adhésion du Nigeria, du Togo et de la Guinée Bissau

Les 25 et 26 juillet 2016, les membres du Comité de pilotage du projet de soutien au plan régional de lutte contre les mouches de fruits en Afrique de l’Ouest, se sont retrouvés à Lomé, pour évaluer les réalisations et examiner les plans de travail régionaux et nationaux pour la prochaine année. Le CORAF/WECARD, exécutant la composante recherche appliquée du projet et également membre du Comité de pilotage, a pris part aux travaux.

Durant deux jours, les membres du Comité de Pilotage ont examiné l’état d’avancement des activités de l’année en cours. Il ressort que sur le plan technique, les résultats obtenus au niveau régional et dans les pays montrent que les acteurs et les partenaires sont sur la bonne voie pour l’atteinte des objectifs du projet. Ils ont examiné les activités et le budget programmées pour la période 2016-2017 tant au niveau régional que dans les 8 pays bénéficiaires du projet. Les membres du Comité de pilotage se réjoui des demandes d’adhésion du Nigeria, du Togo et de la Guinée Bissau qu’ils ont approuvées

Le CORAF/WECARD a partagé avec les membres du Comité de Pilotage les principales réalisations du Comité scientifique du projet qui a été constitué sous sa supervision en tant qu’institution coordonnant le volet recherche appliquée dudit projet.

Le CORAF/WECARD a été représenté par Dr Ousmane N’doye, Coordonnateur régional de la composante recherche appliquée et Dr Anatole KONE, le Responsable de la Communication du CORAF/WECARD.

Exécuté depuis février 2015, le projet, d’un montant total de 23,5 M€, est cofinancé par l’Union Européenne (UE) à hauteur de 17 M€, l’Agence Française de Développement (AFD) à hauteur de 1,5 M€, la Commission de la CEDEAO à hauteur de 1,5 M€, et des Etats bénéficiaires à hauteur de 5 M€. L’AFD, agence délégataire des fonds européens, est responsable du projet pour l’ensemble des bailleurs.

La finalité est d’améliorer les revenus des producteurs de fruits et légumes, et particulièrement des petits producteurs, pour améliorer la sécurité alimentaire dans la sous-région et réduire la pauvreté.

Il est nécessaire de préciser que le projet a commencé en 2015 pour s’achever en 2019. La coordination régionale est assurée par le consortium Segerom, COLEACP et Berg qui gère les composantes, surveillance, lutte, renforcement des capacités et coordination. La cellule de coordination est basée à Bamako. Le projet est mis en œuvre actuellement dans 8 pays d’Afrique de l’Ouest: le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Sénégal.

Le comité de Pilotage présidé par la CEDEAO est composé de: l’UEMOA, de l’UE, de l’AFD, du CORAF/WECARD, du ROPPA, de la BIDC, du Hub Rural.

Lutte contre les mouches de fruit : un projet régional lancé à Dakar

Lutte contre les mouches de fruit : un projet régional lancé à Dakar

Le projet d’appui du plan régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits en Afrique de l’Ouest (PLMF) a été officiellement lancé le mardi 23 février 2016 à Dakar par La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), l’Union européenne (UE), l’Agence française de développement (AFD) et le CORAF/WECARD.

Exécuté depuis février 2015, le projet, d’un montant total de 23,5 M€, est cofinancé par l’Union Européenne (UE) à hauteur de 17 M€, l’Agence Française de Développement (AFD) à hauteur de 1,5 M€, la Commission de la CEDEAO à hauteur de 1,5 M€, et des Etats bénéficiaires à hauteur de 5 M€. L’AFD, agence délégataire des fonds européens, est responsable du projet pour l’ensemble des bailleurs.

La finalité est d’améliorer les revenus des producteurs de fruits et légumes, et particulièrement des petits producteurs, pour améliorer la sécurité alimentaire dans la sous-région et réduire la pauvreté.

C’est pourquoi, les représentants des partenaires au développement à la cérémonie de lancement, Laurence Hart, directrice de l’AFD et Marc Boucey, chef du département Coopération de l’UE au Sénégal ont insisté sur les résultats attendus de ce projet qui permettra non seulement de réduire les rejets de mangues venant de l’Afrique de l’Ouest mais aussi d’accroitre les revenus des producteurs.

Le Directeur exécutif du CORAF/WECARD, Dr Paco Sérémé dont la structure coordonne les activités liées à la composante recherche du projet a souligné que ce projet est une opportunité pour les chercheurs de tester les résultats significatifs développés pour contrer l’invasion des mouches de fruits.

Le représentant de la CEDEAO, Ousseini Salifou, Directeur régional de l’agriculture et de la sécurité alimentaire de la CEDEAO s’est réjoui de la finalisation et de la mise en œuvre de ce projet qui est, pour lui, une solution pour réduire les pertes subies par les vergers de mangues en Afrique de l’Ouest.

Le Projet de lutte contre les mouches de fruits est mis en œuvre dans huit pays que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Mali, et le Sénégal. Les résultats seront partagés avec d’autres de la sous-région car la mouche de fruit n’a pas de frontière. Le lancement du projet sera suivi d’un atelier technique des acteurs et partenaires dudit projet afin d’élaborer les plans d’actions et les budgets de 2016.

L’Afrique de l’ouest part en campagne contre la mouche des fruits

L’Afrique de l’ouest part en campagne contre la mouche des fruits

Deux organisations régionales, ont lancé ce mardi à Dakar, le projet d’appui du plan régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits (PLMF) en Afrique de l’ouest.

Initié par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), le projet a eu le soutien financier de l’Union européenne (UE) et de l’Agence française de développement (AFD).

«Ce projet revêt une importance capitale pour le secteur fruitier en général et plus particulièrement la filière mangue de l’Afrique de l’Ouest », a indiqué Paco Sérémé, directeur exécutif du Conseil ouest et centre-africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF).

Le PLMF va permettre de coordonner les efforts en matière de surveillance et de contrôle des mouches des fruits. Selon Sérémé, le projet aura le mérite de faire partager les meilleures pratiques et de diffuser les résultats de la recherche au profit des cultivateurs de tous les pays concernés.

La directrice de l’AFD, a relevé que les mouches des fruits constituent des menaces pour les pays bénéficiaires du projet (Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Mali, et Sénégal). « Les pertes pour les mangues représentent le tiers de leurs exportations, soit 10 millions d’euros », a fait noter Laurence Hart.

La découverte en 2005 d’une nouvelle espèce de mouches des fruits en Afrique de l’Ouest a multiplié les interceptions de cargaison en Europe, a renchéri Marc Boucey, chef du département Coopération de l’UE au Sénégal. « Ce qui a accru les risques de perte d’accès aux marchés internationaux », a-t-il souligné.

Le projet d’appui du plan régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits, nécessitera un financement évalué à  23,5 millions d’euros, soit 15,8 milliards FCFA. La CEDEAO et les pays bénéficiaires apporteront une contribution de 5 millions d’euros et le reste sera réparti entre l’UE (17 millions d’euros) et l’AFD (1,5 million d’euros).