Les plateformes d’innovation, des lieux de diffusion des technologies agricoles

ilawac

Les plateformes d’innovation mises en place par le CORAF, Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles, dans le cadre de la gestion de ses projets, se sont avérés être des espaces d’échange, mais également des lieux de diffusion des technologies et autres innovations agricoles. C’est ce qui ressort de l’évaluation récente du Projet de Gestion intégrée des terres et des eaux pour l’adaptation à la variabilité climatique (ILWAC).

Pendant trois jours (02-04 mai 2017) à Dakar, une quarantaine d’acteurs qui ont pris part au projet ILWAC ont procédé à une évaluation de l’impact de ce projet régional. L’évaluation a porté sur les six pays couverts par le projet, à savoir : le Bénin, le Burkina Faso, la Gambie, le Nigeria, le Sénégal et la Sierra Léone.

Les résultats et les impacts du projet dans chaque pays couvert ont été présentés et soumis à l’appréciation des participants de l’atelier dont des représentants d’IWMI, (International Water Management Institute), CIAT (The International Center for Tropical Agriculture), IFPRI (International Food Policy Research Institute) et la Banque Mondiale.

Il ressort de ces présentations et les discussions que  »les plateformes d’innovation renferment un grand potentiel en matière de diffusion à grande échelle des technologies et innovations agricoles » en faveurs des producteurs et autres acteurs qui gravitent autour de ces espaces.
La plateforme d’innovation est un cadre d’échanges et de partage d’expériences entre les différents membres qui composent cette entité, mais aussi un espace de promotion de nouvelles technologies et innovations agricoles. Elle est la pierre angulaire sur laquelle est bâtie la dynamique recherche-pratique paysanne, avec la possibilité d’intervention des autres acteurs comme les autorités locales, l’encadrement rural, les services financiers décentralisés etc.

Dans le cadre de l’atelier de Dakar, les participants se sont penchés sur les résultats et impacts du projet ILWAC à travers
– Une présentation et évaluation;
– Le partage des expériences des pays ;
– La collecte de données préliminaires sur les performances des plateformes d’innovation
– La formation sur le processus et le plan de collecte des données d’évaluation.

L’agriculture occupe près de 65% de la population active de la région ouest africaine et représente 35% du PIB régional. En dépit de cette importance, l’insécurité alimentaire structurelle frappe près de 15% de la population de l’Afrique de l’Ouest. Cette situation est aggravée par les effets des changements climatiques, généralement à la base d’une forte baisse ou variabilité des productions agricoles.
Dans les pays couverts par le projet, les producteurs éprouvent de nombreuses difficultés pour couvrir leurs besoins alimentaires à travers leurs productions agricoles à cause de la dégradation des sols liée aux changements climatiques.

Le paquet technologique proposé par le projet ILWAC consiste en trois éléments : la régénération naturelle assistée, la fertilisation améliorée avec l’apport de fumure organique plus grattage suivi de l’apport localisé de micro doses d’engrais minéral ou d’urée et le tout synchronisé avec l’information climatique.

Le projet répond à la problématique sur la gestion des terres et de l’eau pour une meilleure adaptation au changement climatique par la création de plateforme d’innovation.

Website

Laisser un commentaire

*