L’USAID soutient la réforme institutionnelle du CORAF

40398347131_8564e1d8a3_o

Un financement de cinq ans de la Mission Régionale Afrique de l’Ouest de l’USAID permet au Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF) d’entreprendre des réformes cruciales pour mieux servir les intérêts des populations d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle, les changements climatiques, les disparités entre les sexes, le taux de chômage élevé et les migrations massives de jeunes du continent demeurent des défis importants pour les États de la région. Ces questions, ainsi que les solutions proposées, sont au cœur de la nouvelle stratégie 2018-2027 et du plan opérationnel 2018-2022 du CORAF.

Les gouvernements africains et en particulier ceux d’Afrique de l’Ouest et du Centre comptent s’appuyer sur l’agriculture pour faire face à ces nombreux défis.

La recherche, est à leurs yeux, essentielle à la création des innovations nécessaires, pour produire la nourriture nécessaire pour nourrir une population croissante et stimuler la croissance économique souhaitée dans les pays. Selon des experts, les nouvelles variétés de cultures intelligentes face au climat, les approches innovantes, la science et la technologie sont essentielles à la transformation de l’agriculture en Afrique.

«Nous avons toujours été conscients des changements importants dans l’architecture de développement nationale et internationale dont nous avions besoin pour réaligner nos priorités sur les besoins émergents de nos populations et de nos partenaires pour mieux remplir notre principal mandat de coordination de la recherche agricole» dit le Dr. Abdou Tenkouano, Directeur Exécutif du CORAF.

«La plupart du travail des deux ou trois dernières années visant à affiner notre focus et nos outils visait à positionner le CORAF sur une trajectoire de résultats et ayant un impact certain au bénéfice des populations de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ».

La collaboration actuelle entre le CORAF et l’USAID s’inscrit dans le cadre d’un nouvel accord de coopération entre les deux institutions, connu sous le nom de Partenariat pour la Recherche Agricole, l’Education et le Développement en Afrique de l’Ouest (PAIRED). Ce programme de cinq ans est divisé en trois composantes :

  • (a) le renforcement institutionnel;
  • (b) la mise à l’échelle technologique;
  • (c) l’augmentation de la productivité et de la disponibilité d’intrants agricoles de qualité.

Une partie considérable de la première composante a été entreprise depuis 2017.  Après de larges consultations avec les partenaires tels que les Ministères de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et du Développement Rural, les organisations paysannes, les producteurs et fournisseurs d’intrants agricoles, les organisations non gouvernementales, les groupes de femmes, les partenaires régionaux et internationaux, etc, le CORAF a produit un Plan Stratégique et Opérationnel mis à jour.

Les deux documents ont été approuvés en novembre 2017 par le Conseil d’administration du CORAF. L’Assemblée Générale du CORAD qui se réunit à Dakar, au Sénégal du 10 au 12 avril 2018, devrait examiner et adopter ces documents stratégiques. Après cette assemblée générale, l’accent sera mis sur la mise en orbite de l’organisation en matière de financement durable et d’organisation efficiente.

Pourquoi l’USAID travaille-t-elle avec le CORAF?

L’USAID a une relation de travail de longue date avec le CORAF. En soutenant le CORAF, l’USAID espère permettre à l’institution de mieux relever les défis complexes auxquels l’Afrique de l’Ouest et du Centre est confrontée.

«Notre responsabilité collective en tant qu’acteurs du développement est d’aider le CORAF à se renouveler et à se réorganiser pour mieux exécuter son mandat dans la région ouest-africaine où les besoins sont devenus plus complexes et pressants», explique Alex Deprez, Directeur de mission de l’USAID pour l’Afrique de l’Ouest.

Au cours des deux dernières années, l’USAID a mis à la disposition des experts seniors du CORAF, son expertise pour soutenir la conception de ces outils, y compris les plans intégrés de gestion des connaissances, de communication et de marketing et de mobilisation des ressources.

«Nous devons soutenir le CORAF pour qu’il se dote de ressources humaines et financières pour mettre en œuvre les plans une fois approuvés et adoptés», a déclaré le Chef de la mission régionale de l’USAID.

A propos CORAF?

Le CORAF est une association internationale à but non lucratif de systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA) de 23 pays couvrant plus de quarante pour cent de la population africaine, ce qui en fait la plus grande organisation de recherche sous-régionale sur le continent africain. Il a été créé en 1987. Avant cela, la plupart des SNRA étaient faibles et avaient des capacités de recherche limitées et travaillaient généralement de manière isolée. Le principal mandat confié au CORAF à l’époque est de coordonner les activités de recherche et de développement en Afrique de l’Ouest et du Centre. En travaillant ensemble, il y a plus de chances de développer des résultats de recherche révolutionnaires et de pointe,  nécessaires pour libérer le potentiel agricole des deux régions.

Quel est le travail du CORAF?

L’innovation agricole de pointe par la recherche est au cœur de ce que fait le CORAF. L’organisation de recherche basée à Dakar collabore avec les systèmes nationaux de recherche agricole et les centres d’excellence régionaux pour s’attaquer efficacement aux défis transversaux, transfrontaliers et régionaux.

Quelles sont certaines de ses réalisations?

Dans le cadre du Programme des semences de l’Afrique de l’Ouest ( PSAO) financé par l’USAID entre 2011 et 2016, le CORAF a aidé les pays participants à adopter des réglementations harmonisées sur les semences afin de faciliter l’accès des agriculteurs aux semences de qualité et a fait passer de 12 à 25% le taux de semences certifiées produites dans la région. Des modèles commerciaux pour les entreprises agroalimentaires sont maintenant disponibles, tandis que les acteurs privés et publics travaillent désormais ensemble pour assurer la mise à l’échelle de la production et de la distribution de semences nécessaires à la transformation de l’agriculture en Afrique de l’Ouest.

Dans le cadre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) financé par la Banque mondiale, le CORAF a facilité la production et la diffusion de plus de 400 technologies, depuis 2008. Le PPAAO, classé deuxième meilleur projet par la Banque mondiale en 2016, a bénéficié directement à 9 millions de personnes et 49 millions indirectement.

Avec de nombreux chercheurs agricoles africains proches de la retraite, le PPAAO a pu former plus de 1000 jeunes chercheurs pour continuer à faire avancer le programme de recherche agricole dans leurs pays.

Dans l’ensemble, au cours des 30 années d’existence, le CORAF a fourni un soutien en matière de leadership et de facilitation pour développer des objectifs de recherche communs en Afrique de l’Ouest et du Centre.

«Nous ne le disons pas souvent, mais l’un des principaux succès du CORAF au cours des 30 dernières années est le fait d’amener les chercheurs des pays anglophones, francophones et lusophones à travailler ensemble pour résoudre les défis régionaux communs», souligne le Directeur Exécutif du CORAF

Website

Laisser un commentaire

*