Vibrant plaidoyer en faveur de l’emploi des jeunes

aainca

L’emploi des jeunes et des femmes en Afrique et le financement de l’incubation des agro-entreprises ont suscité beaucoup de débats lors de la récente conférence africaine d’incubation qui s’est tenue à Dakar.

Dans un contexte marqué par le branle-bas en faveur de l’emploi des jeunes et des femmes en Afrique, les participants à la conférence africaine d’incubation se sont largement penchés sur ces thématiques d’actualités. Pendant quatre jours, ils ont  revisité et  diagnostiqué de fond en comble la question de  l’emploi des jeunes et des femmes en Afrique, le financement de l’incubation des agro-entreprises, mais aussi la science, l’innovation et l’accès aux technologies dans le domaine de l’agriculture.

D’autres thèmes non moins importants ont également fait l’objet de discussions intenses. Il s’agit par exemple du rôle accru des femmes dans l’agroalimentaire, le développement des entreprises, et l’incubation des femmes entrepreneures.

Au cours de cette rencontre qui a eu pour cadre l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, le travail du CORAF a occupé une bonne place.

En effet, le NEYAT, géré par le CORAF, a été sélectionné comme l’une des premières initiatives à présenter lors de la Conférence et de l’Expo 2018 qui s’est tenue en marge des travaux de cette dernière.

Deux jeunes bénéficiant de l’encadrement du NEYAT venus du Nigéria et du Cameroun envoyés par le CTA, partenaire du CORAF ont pris part à cette conférence qui avait pour Thème : «L’engagement des jeunes dans le commerce et l’investissement dans l’agroalimentaire».

Jeunes et entrepreneuriat 

L’un des problèmes auxquels sont confrontés les jeunes agri-entrepreneurs est le fait de n’avoir pas bénéficié d’un encadrement dans le processus de création de leur entreprise. Cette situation justifie à plus d’un titre la création de centres d’incubation pouvant accompagner les jeunes porteurs de projets de la phase de l’idée de projet, jusqu’au stade de la maturation de l’entreprise créée.

D’autres problèmes liés aux difficultés d’accès au financement au manque d’expérience, de connaissances et de réseaux ont aussi été évoqués, à côté des  difficultés techniques pour rédiger leur plan d’affaires ou leur plan marketing, obtenir leur premier contrat, atteindre leur seuil de rentabilité.

Les innovations du NEYAT

Le NEYAT s’évertue à répondre aux difficultés auxquels ces jeunes font face en incluant l’entrepreneuriat parmi les leviers majeurs du développement économique. Et ainsi, faire de l’Afrique de l’Ouest et du Centre des régions dynamiques et prospères.

Le NEYAT mise davantage sur la jeunesse pour assurer une relève entrepreneuriale et s’attèle à exercer un encadrement fort  pour assurer la promotion de l’entrepreneuriat agricole auprès des jeunes et leur offre tout le soutien nécessaire afin d’émerger dans ce secteur.

Le programme a sélectionné 120 jeunes dont 20 ont déjà été formés à l’utilisation des TIC dans le domaine de l’agriculture. Le programme a également mis en place un système d’encadrement avec l’existence de mentors pour chaque jeune, et un accompagnement lors d’un stage rémunéré par le CORAF pour encourager la création de startups dans le domaine de l’agriculture.

Beaucoup de jeunes ont fait des témoignages pour montrer les difficultés auxquelles ils sont confrontés à l’image de Lovin Kobusingye, une agri-entrepreneure de Kigali, au Rwanda.   « Je produis du poisson en poudre, séché et en saucisse. Je les vends à 5 dollars en Afrique de l’Est et du Centre mais j’ai des problèmes de qualité d’emballage. Les chinois sont venus reproduire ce que je fais avec une meilleure présentation de leur emballage et un prix en dessous des nôtres, 1 dollar comment pouvez-vous nous équiper de sorte que nous puissions les concurrencer sur le marché local? » Pose-t-elle à l’assistance.

Devant les questions suscitées par ces jeunes entrepreneurs agricoles, les incubateurs se sont évertués à répondre à toutes les interrogations et les ont rassurés des mesures qui seront prises pour l’amélioration de la compétitivité sur les marchés agricoles.

Les panélistes ont aussi prodigué de précieux conseils sur la nécessité « d’élaborer un business plan attractif qui va retenir l’attention des investisseurs, mais aussi permettre de faire croître votre projet» tout en invitant les jeunes entrepreneurs à « être endurants et pragmatiques dans le long terme ».

Le Directeur de la Recherche et de l’Innovation du CORAF, Dr Abdulai Jalloh, panéliste à cette conférence a également encouragé ces jeunes venus de part et d’autre d’Afrique à faire preuve d’innovation. « Ne faites pas juste de l’agriculture, mais investissez-vous complètement et faites ce que personne n’a encore fait» a conseillé le Dr Jalloh.

A la clôture de la conférence, AAIN a remis au CORAF une attestation de reconnaissance pour le soutien qui leur a été apporté.

C’est quoi le Programme NEYAT ?

Le Conseil Ouest et centre africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF) avec l’appui de la Banque islamique de développement (BID) a mis en place le programme NEYAT le 23 Juin 2016. Le NEYAT a pour mission de renforcer les capacités des jeunes en entrepreneuriat agricole et attirer les jeunes dans le secteur agricole. Il encadre 120 bénéficiaires en ligne et organise des ateliers de formation sur les différents aspects de l’utilisation des TIC dans les projets agricoles.

Le programme crée des opportunités entrepreneuriales pour 1000 jeunes dans l’agriculture afin de :

  • Contribuer au développement de l’entrepreneuriat agricole,
  • Améliorer la capacité d’innovation et la productivité des jeunes agripreneurs,
  • Equiper la génération future d’agri-entrepreneurs.
Website

Laisser un commentaire

*