Le Projet Mouches des fruits table sur le transfert de technologies

mouche-de-fruits

‘’Le projet Mouches des Fruits a adopté une nouvelle orientation permettant de susciter le transfert de technologies’’ a déclaré Mme Mame Fama Cissé, coordonnatrice du projet au sein du CORAF.

‘’Compte tenu de l’orientation actuelle du projet sur la mise en œuvre des activités permettant de générer et d’adopter les technologies, il a été recommandé aux équipes pays de bien se tenir aux protocoles établis avec le comité scientifique du projet’’ a précisé Mme Cissé.

Selon la coordonnatrice du Projet Mouches des Fruits qui vient d’effectuer une mission en Guinée et au Mali, les technologies mises en œuvre par le projet ont produit des résultats intéressants au Mali par exemple, où un producteur de mangues est parvenu à augmenter substantiellement sa production de 350 à 500 casiers.

Au Mali, les essais installés à Dara à une trentaine de km de Bamako ont permis à un producteur de mangues d’augmenter significativement sa production lors de la dernière campagne.

Une récente mission de l’équipe du projet a permis d’échanger avec les producteurs de mangues dont le  propriétaire du verger qui se réjouit de l’impact des technologies introduites dans son périmètre, sur sa production.  Selon Mme Cissé, le producteur qui apprécie grandement les activités mis en place dans son verger, plaide  pour la poursuite de la collaboration avec l’IER (Institut d’Economie Rurale du Mali). Plusieurs témoignages recueillis sur place affirment que ‘’l’expérience a été bénéfique et d’autres producteurs sont prêts à emboiter le pas’’ des producteurs suivis par le projet Mouches des fruits.

Encouragée par les résultats obtenus sur le terrain, l’équipe du projet a recommandé la mise en place d’un dispositif pour collecter des informations auprès des producteurs, tout le long de la campagne de la mangue, pour en faire des success stories et d’organiser une rencontre des acteurs (Coordination du projet, le CN, techniciens de l’agriculture et producteurs) pour la planification des activités de la campagne à venir.

Une équipe de supervision du projet Mouches des Fruits s’est rendue récemment en Guinée et au Mali pour rencontrer les acteurs impliqués dans sa mise œuvre. Au cours de sa mission,  elle a eu des séances de travail avec les équipes pays et effectué des visites de terrain dans les vergers.

En Guinée les activités du projet sont mises en œuvre dans deux Bassin de production de mangues : Basse Guinée (Kindia) et Haute Guinée (Kankan), tandis qu’au Mali, elles sont menées dans 3 bassins de production (Bamako, Koulikoro et Sikasso).

A ce jour, la mise en œuvre du projet a permis d’enregistrer les acquis suivants :

  1. L’identification des zones de refuge des mouches des fruits,
  2. Les tests des techniques de détection des mouches des fruits,
  3. La mise au point de méthode de luttes contre les mouches de fruits avec les bio pesticides.
  4. Le renforcement matériel des capacités institutionnelles de l’IRAG.

‘’Malgré ces résultats notoires obtenus, des efforts doivent être faits en ce qui concerne l’analyse et la  valorisation des données dans les rapports transmis au CORAF par les équipes pays, l’utilisation des outils de suivi-évaluation pour analyser périodiquement la performance du projet’’  souligne la coordonnatrice du projet.

Le projet d’appui au plan régional de Lutte et de contrôle des Mouches des Fruits en Afrique de l’Ouest (PLMF) a officiellement débuté le 18 Août 2014 pour une durée de 5 ans (19 Août 2019). Il est mis en œuvre  dans 10 pays, en l’occurrence, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Nigéria, le Sénégal et le Togo.

Website

Laisser un commentaire

*