Le Poulet ‘Wassachiè’ dope la filière locale

V1

L’initiative du Programme de productivité agricole de l’Afrique de l’Ouest (PPAAO) visant à soutenir une large diffusion du poulet ‘’Wassachiè’’ au Mali à travers les plateformes d’innovation de production avicole a permis de booster considérablement le développement de la filière volaille du pays.

‘’Wassachiè’’ en bambara signifie poulet de satisfaction. Contrairement au poulet traditionnel, le poulet ‘’Wassachiè’’ désigné ainsi par les chercheurs, grâce à ses propriétés génétiques exceptionnelles, est une race améliorée de volaille.  La femelle adulte peut pondre jusqu’à 160  à 170 œufs par an,  d’un poids moyen de 45 g,  contre 60 à 80 œufs pour les races locales. En matière de croissance, les poulets ‘’Wassachiè’’ atteignent un poids de 1000 g à 1600 g en 6 mois, tandis que leur valeur marchande est nettement plus intéressante car  ils sont cédés sur le marché local au prix de 4000, voire 5000 Fcfa l’unité,  là où le poulet traditionnel est vendu entre 1500 et 2000 Fcfa.

C’est donc cette race de volaille ayant une grande plus-value que le PPAAO-Mali a choisie de diffuser largement afin d’améliorer le niveau de productivité de la filière avicole  et de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans le pays.

Aujourd’hui la vulgarisation à grande échelle du poulet ‘’Wassachiè’’ se fait à travers l’introduction des coqs améliorateurs au niveau des exploitations avicoles traditionnelles des régions de Koulikoro dans 3 cercles avec 04 communes, de Sikasso où 3 cercles et 03 communes sont couverts,  et enfin  Ségou où 2 cercles et 03 communes sont également couverts par le programme.

Dans le cadre de la diffusion de cette technologie, l’aspect genre a occupé une place importante. Ainsi, les groupements de femmes avicultrices et des aviculteurs des communes visitées se sont montrés prêts à accompagner le programme de diffusion à grand échelle des coqs améliorateurs ‘’Wassachiè’’. La disponibilité des avicultrices/aviculteurs ainsi que les agents des services techniques pour accompagner le programme, demeurent, pour la plateforme d’innovation Aviculture, une motivation d’intensifier la diffusion à grand échelle du ‘’Wassachiè’’.

Cette race améliorée de volaille a été choisie en raison de ses propriétés génétiques exceptionnelles, constatées par les chercheurs. Pour favoriser son émergence et de son développement au Mali,  il a été mis en place des coqs améliorateurs et des coquelets.

Avec tout l’appareillage de suivi zootechnique, le Wassachiè est concédé aux fermiers moyennant un paiement de 1000 F CFA pour permettre au plus grand nombre d’aviculteurs du pays d’obtenir cette race améliorée dont le  potentiel a fini de  conquérir le cœur des acteurs de la chaine de valeur avicole malienne.

A propos du poulet ‘’Wassachiè’’

Le poulet Wassachiè est un produit de croisement entre une race locale, le Kokochiè (kkc) et une race exotique la Rhode Island Red (RIR). Le Kokochiè est une race assez représentative de la grande majorité des races locales. La poule peut pondre 60-80 œufs/an et entre en ponte à partir de 6-7 mois d’âge. La Rhode Island Red, une race créée aux USA à partir du croisement entre une race asiatique et la poule commune des pays d’Europe du Sud.

Quelques chiffres sur le secteur avicole Malien

Selon les estimations de la Direction Nationale des Productions et des Industries Animales (DNPIA) en 2012, l’effectif des volailles au Mali est constitué d’environ 42 millions de têtes, dont environ 38,5 millions de volailles de races locales et près de 3,5 millions de volailles modernes. En termes de valeur marchande cela représente près de 25 milliards Fcfa.

La production de volaille en effet, est très développée actuellement au Mali, où il existe trois catégories de producteurs: les poulaillers traditionnels, l’aviculture populaire améliorée et l’aviculture semi-industrielle. Le poulailler traditionnel qui compte encore près de 70% du marché du poulet est généralement géré par les femmes, le plus souvent en complément de l’activité agricole ou de l’élevage familial.  Un suivi zootechnique régulier des unités est assuré par les agents de base des services techniques de la production et des industries animales (Slpia). Ce suivi comporte l’enregistrement des paramètres bio-économiques et de la production, le conseil aux éleveurs sur les techniques d’élevage et d’alimentation.

Website

Laisser un commentaire

*