Un nouveau programme cherche à faire des changements durables dans le système agricole de l’Afrique de l’Ouest et du Centre

shutterstock_715516264

Bien qu’il existe d’innombrables preuves de l’impact « substantiel » du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) sur les économies des pays de l’Afrique de l’Ouest, des efforts sont actuellement menés pour mieux cibler les activités d’une version plus ambitieuse et plus transformatrice dudit programme.

Connu sous le nom de Programme de transformation de l’agriculture en Afrique de l’Ouest (PTAAO), cette nouvelle intervention vise à intensifier, de manière considérable, l’adoption des technologies intelligentes face au climat, à améliorer la création d’emplois et à élargir l’accès aux marchés régionaux pour les produits ciblés.

Quoi de neuf ?

Le PTAAO vise à transformer l’industrie agricole, de manière durable, en mettant à l’échelle des innovations réplicables, des technologies et des variétés agricoles en utilisant les outils TIC et la géocartographie.

La portée géographique de sa couverture s’étendra à l’Afrique centrale avec la participation du Cameroun. Le Tchad et d’autres nations de l’Afrique Centrale pourraient éventuellement rejoindre le programme.

«Malgré les progrès réalisés, la productivité agricole de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre demeure à la traîne par rapport à celle du reste du monde » , déclare Dr. Niéyidouba Lamien, coordonnateur régional du PPAAO.

« Il faut dépasser la question de la productivité et mettre l’accent sur la question générale de l’amélioration du système alimentaire pour satisfaire la demande d’une population grandissante, résoudre les problèmes du chômage des jeunes, du changement climatique, de la migration, du genre et de la nutrition ».

Prévu pour être lancé en fin 2018, le PTAAO se focalisera sur les cinq composantes suivantes qui se renforcent mutuellement :

  • le renforcement du nouveau modèle de développement d’innovations en Afrique de l’Ouest ;
  • l’accélération de l’adoption, à grande échelle, des technologies améliorées et des innovations ;
  • le renforcement des politiques, des marchés et des institutions ;
  • la réponse aux éventuelles urgences
  • la gestion de projet, l’apprentissage et le suivi/évaluation.

“Ce programme s’est fixé des objectifs très ambitieux, car, l’Afrique de l’Ouest et du Centre le mérite. Il doit compter au moins 40% de femmes parmi ses bénéficiaires. Les technologies diffusées doivent porter sur les domaines critiques comme l’agriculture intelligente face au climat, la nutrition, la mécanisation et la transformation. Ce programme sera aussi jugé sur la base du nombre d’emplois permanents et saisonniers qu’il crée », déclare Dr. Abdou Tenkouano, le Directeur exécutif du Conseil ouest et centre africain pour la recherche et développement agricoles (CORAF).

Quelles sont les réalisations du PPAAO ?

Plus de deux cents technologies ont été diffusées et adoptées par presque 4,5 millions de producteurs et de transformateurs sur environ 4,8 millions d’hectares. Ces technologies sont disponibles sur le site www.mita.coraf.org.

Le PPAAO a financé des études en master et en doctorat pour 1021 jeunes, dont 72% d’hommes et 28% de femmes. Ces jeunes chercheurs devraient remplacer la plupart des chercheurs agricoles qui partent en retraite. Les neuf centres nationaux de spécialisation des pays participant au programme ont bénéficié de la rénovation de leurs infrastructures et de la construction de nouveaux laboratoires de recherche. Deux de ces centres ont évolué en centres régionaux de spécialisation. Il s’agit, notamment, du Centre national de spécialisation sur les céréales sèches, basé au Sénégal, et du Centre national de spécialisation sur les racines et tubercules, basé au Ghana.

En augmentant les rendements des principales cultures d’entre 30%, pour les céréales sèches, et 150%, pour le riz, les fruits et les tubercules, le programme a eu un impact considérable sur la sécurité alimentaire et l’apport calorique. La consommation calorique est passée de 2 777 kcal à 2 964 kcal, et la « période de faim » a été réduite de 28 à 55% selon les produits. Le PPAAO a également augmenté de 34% la situation économique des producteurs et a transformé des communautés.

Le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) avait été lancé en 2008 et avait reçu pour mission d’améliorer la productivité, de réduire la faim, d’améliorer la nutrition, de créer des emplois et de soutenir la collaboration transfrontalière.

Dix années après, le programme a atteint directement près de neuf millions de personnes et environ 49 millions indirectement.

En 2016, la Banque mondiale avait classé le PPAAO comme le second meilleur projet qu’elle a financé en Afrique.

Le PPAAO est une initiative de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il est financé par la Banque mondiale et est coordonné techniquement par le CORAF.

Website

Laisser un commentaire

*