« Le maïs est maintenant cultivé toute l’année sous irrigation »

mais2

La région du Sahel et une grande partie de l’Afrique de l’Ouest sont actuellement confrontées à des cycles de précipitations imprévisibles et à de graves sécheresses. Avec des dates de semis irrégulières, les agriculteurs et les communautés de la région traversent une période difficile.

Mais grâce au travail des scientifiques et de la recherche agricole de la région, les agriculteurs et les producteurs s’adaptent aux variations saisonnières du climat.

Selon le Dr Abdou Tenkouano, Directeur Exécutif du CORAF, organisation sous régionale de coordination de la recherche agricole : «Le maïs est maintenant cultivé toute l’année, y compris en contre-saison, sous irrigation».

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture d’une réunion régionale à Ouagadougou au Burkina Faso pour évaluer les performances d’un ensemble d’interventions visant à améliorer les secteurs du coton, du maïs et de l’élevage, Dr. Tenkouano a déclaré: « Nous travaillons en synergie avec les systèmes nationaux de recherches pour résoudre les défis agricoles. A présent, il y a déjà des améliorations dans la production de coton, et le maïs est même cultivé en contre-saison. »

Le développement de recherches de qualité pour relever les défis du système agroalimentaire en Afrique de l’Ouest et du Centre est au cœur des préoccupations du CORAF. Il œuvre, avec les systèmes de recherche nationaux des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, pour développer des variétés adaptées ou des pratiques agricoles tolérantes à la sécheresse dans les pays confrontés aux effets du changement climatique.

« L’adoption de variétés de maïs améliorées a réduit l’incidence, l’intensité et la gravité de la pauvreté de près de 9% en Afrique de l’Ouest » a déclaré Dr Tenkouano.

Le CORAF et l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) ont signé un accord de partenariat le 17 septembre 2014 pour mener des recherches sur les cultures prioritaires, notamment le coton, le maïs et l’élevage, dans les huit pays de l’Union que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Les partenaires de mise en œuvre se réunissent à Ouagadougou cette semaine pour examiner et planifier les deux dernières années du cycle de ce partenariat.

Website

Laisser un commentaire

*