Le CORAF et le CIRAD veulent réinitialiser leur partenariat

edited 1

Deux grandes entités travaillant pour faire avancer la recherche et le développement agricole en Afrique de l’Ouest et du Centre ont convenu de renouveler leur partenariat afin de mieux relever les défis les plus urgents et émergents auxquels est confronté le système agroalimentaire.

Ceci fait suite à une réunion de haut niveau entre les responsables du Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF) et les acteurs du Centre français de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) qui s’est tenue à Dakar début décembre 2017.

« Les partenariats du CORAF doivent évoluer en fonction des nouveaux défis auxquels la recherche agricole est confrontée », a déclaré le Dr Abdou Tenkouano, Directeur exécutif du CORAF.

« Le nouveau plan stratégique du CORAF prend en compte les thèmes émergents du système de recherche agricole en Afrique de l’Ouest et du Centre, ce qui permet de positionner la CORAF comme un acteur clé du développement de l’agriculture dans sa pluralité et sa diversité.

Le plan d’action actuel liant les deux organisations expire en 2018. Lors de la réunion de Dakar, les parties ont convenu de se réunir au siège du CIRAD à Montpellier en 2018 pour élaborer un nouvel accord de partenariat qui permettrait aux différentes entités de mieux canaliser leurs ressources vers les zones de recherche et développement pouvant apporter une valeur ajoutée au secteur agricole en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Rassembler des chercheurs de différents pays, en particulier la France, pour mener des recherches en collaboration, enseigner et former sur des sujets spécifiques est au centre de ce que fait le CIRAD.

« Nous espérons que cette réunion sera l’occasion de renforcer les synergies autour des outils de partenariats actuels et futurs », a déclaré le Dr Michel Eddi, Président et Directeur Général du CIRAD.

Tout en reconnaissant leur vision et leur objectif communs, les parties à la réunion de Dakar ont exprimé la nécessité d’un accord de partenariat qui permette à chacun de tirer parti de leur avantage comparatif pour la transformation de l’industrie agricole en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre sont confrontés à des défis considérables en matière d’environnement, de changement climatique, de chômage des jeunes et de disparités croissantes entre les sexes.

Les organisations se sont engagées à travailler ensemble pour relever ces défis.

Quatre thèmes centraux à l’agriculture et au développement rural ont été explorés lors de la réunion de Dakar. Ceci comprend :

  • L’intensification durable des sols et des systèmes de production ;
  • La gestion intégrée de l’eau ;
  • L’amélioration variétale et diversification agricole ;
  • La valorisation de la production agricole, de la transformation et de l’agroalimentaire.

Le CORAF et le CIRAD ont travaillé ensemble depuis leur création en 1987 et 1984 respectivement. Le dernier accord de coopération remonte au 26 mai 2016, à Thiès, au Sénégal, où ils ont convenu de se concentrer sur l’amélioration variétale en Afrique de l’Ouest.

Au cours des dix dernières années, le CORAF a coordonné la recherche sur neuf produits clés grâce aux centres d’excellence nationaux et régionaux mis en œuvre dans le cadre du projet phare du CORAF, le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest. La Banque mondiale finance ce programme sous l’égide de la CEDEAO.

Parallèlement, le CIRAD compte sur les Laboratoires Mixtes Internationaux (LMI) pour ses recherches sur les cultures clés. Alors que les programmes de recherche du CGIAR prennent en compte l’influence de l’urbanisation rapide et d’autres moteurs du changement pour garantir que les résultats de la recherche fournissent des solutions au niveau national qui peuvent être étendues et reproduites à d’autres pays et régions.

Pour réussir, les acteurs ont convenu qu’il serait essentiel de renforcer la collaboration entre ces divers outils tout en s’ouvrant à la communauté scientifique élargie.

Website

Laisser un commentaire

*