Vers un PPAAO plus « ambitieux »

DSC01820

Les acteurs du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), l’un des programmes agricoles les plus réussis de l’Afrique de l’Ouest se réuniront à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 13 au 22 novembre 2017 pour mettre en exergue les détails d’une itération plus ambitieuse du programme.

La nouvelle intervention vise à intensifier considérablement l’adoption de technologies intelligentes face au climat, à améliorer la création d’emplois et à élargir l’accès aux marchés régionaux pour les spéculations ciblées.

« Ce programme s’est assigné des objectifs très ambitieux car l’Afrique de l’Ouest et du Centre le mérite. Au moins 40% des bénéficiaires doivent être des femmes et les technologies diffusées doivent être en lien avec des domaines cruciaux tels que le changement climatique, la nutrition, la mécanisation et la transformation. Et il sera jugé sur le nombre d’emplois permanents et saisonniers créés », selon Dr Abdou TENKOUANO, Directeur exécutif du Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF).

Le PPAAOa été lancé en 2008 et s’est attribué la mission de stimuler la productivité, de réduire la faim, d’améliorer la nutrition, de créer des emplois et de soutenir la collaboration au-delà les frontières.

Dix ans après, le programme a touché directement près de neuf millions de personnes et environ 49 millions indirectement.

En 2016, la Banque mondiale a classé le PPAAO comme le deuxième meilleur projet financé par la Banque mondiale en Afrique.

« Cette note n’est pas seulement une reconnaissance de la gestion efficace du programme dans toute la région de l’Afrique de l’Ouest, mais également une reconnaissance des résultats de développement obtenus par le programme », a déclaré le Directeur exécutif du CORAF.

«Cependant, il nous reste beaucoup à faire et c’est pourquoi nous devons immédiatement nous remettre au travail pour, non seulement, diriger les efforts visant à trouver des solutions nouvelles et plus intelligentes pour relever les défis émergents, mais aussi pour s’assurer que les solutions existantes sont mises à l’échelle. »

Quoi de neuf ?

Le Programme de transformation de l’agriculture en Afrique de l’Ouest (PTAAO) qui doit être discuté à Abidjan vise à transformer l’industrie agricole de manière durable en en mettant à l’échelle des innovations réplicables, des technologies et des variétés de cultures à travers l’utilisation des outils TIC et la géocartographie.

La portée géographique de la couverture s’étendra à l’Afrique centrale. Le Cameroun et le Tchad se préparent à rejoindre le programme.

«Malgré les progrès réalisés, la productivité agricole dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre reste à la traîne par rapport au reste du monde», explique Dr Niéyidouba LAMIEN, coordonnateur régional du programme PPAAO.

«L’accent doit aller au-delà de la productivité pour résoudre le problème global de l’amélioration du système alimentaire pour répondre à la demande d’une population croissante, lutter contre le chômage des jeunes, le changement climatique, la migration, le genre et la nutrition. »

Prévu pour être lancé en mi-2018, le PTAAO se concentrera sur quatre composantes qui se renforcent mutuellement :

  • Renforcer le nouveau modèle de livraison des innovations en Afrique de l’Ouest
  • Accélérer l’adoption des technologies et la création d’emplois en utilisant des approches de marché axées sur la demande
  • Soutenir les politiques, les marchés et les institutions
  • Gestion de projet, apprentissage, suivi et évaluation.

Quelles sont les réalisations du PPAAO ?

Plus de deux cents technologies ont été diffusées et adoptées par presque 4,5 millions de producteurs et de transformateurs sur environ 4,8 millions d’hectares. Ces technologies sont disponibles sur www.mita.coraf.org

Le PPAAO a soutenu les bourses d’études de masters et doctorales de 1021 jeunes, dont respectivement 72% et 28% des hommes et des femmes.  Ces jeunes chercheurs devront remplacer la plupart des chercheurs qui s’apprêtent à la retraite.

Les 9 centres nationaux de spécialisation (NCoS) des pays participant au programme ont bénéficié de la rénovation de leurs infrastructures et de nouveaux laboratoires de recherche ont été construits. Deux des NCoS ont été érigés en Centres régionaux de spécialisation (CRE). Il s’agit du NCoS sur les céréales sèches, basé au Sénégal et du NCoS sur les racines et tubercules basé, au Ghana.

En augmentant les rendements des principales cultures entre 30% pour les céréales sèches et 150% pour le riz les fruits et les tubercules, le programme a eu un impact considérable sur la sécurité alimentaire et l’apport calorique. La consommation calorique est passée de 2777 kcal à 2 964 kcal et la « période de faim » a été réduite de 28 à 55% selon les spéculations. Le PPAAO a également augmenté de 34% la situation économique des producteurs et transformé des communautés.

Le PPAAO est une initiative de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il est financé par la Banque mondiale et coordonné techniquement par le CORAF.

Website

Laisser un commentaire

*