Visite de la délégation camerounaise au PPAAO/WAAPP

cameroun1

Lundi, le 24 juillet, le Secrétariat exécutif du CORAF/WECARD a accueilli la délégation camerounaise lors d’une visite au WAAPP, pour une session de travail d’une semaine entre la délégation et l’équipe CORAF/WECARD en vue de l’intégration du Cameroun dans les nouveaux programmes de WAAPP.

8h30, au matin du 24 juillet, le long du couloir bien éclairé du rez-de-chaussée du Secrétariat Exécutif du CORAF/WECARD, le Dr Nieyidouba LAMIEN, le coordinateur régional de la PPAAO/WAAPP-CORAF/WECARD, marche avec un air libre, vêtu d’une chemise rose et d’un costume noir, dans la salle Paco SEREME. Derrière lui, une délégation de six membres du Cameroun, lors d’une visite de travail au bureau régional du WAAPP: Guy Ronel Guemaleu, chef de la délégation et directeur adjoint de la coopération multilatérale au Ministère camerounais de l’économie et de la planification; Didier Jeferson Bakelak de MINEPAT-Cameroun; Thomas Dongmo, directeur de la coopération scientifique et technique à MINRESI; Atkam Hamman, directeur de la production animale, le MEPIA; Eugene Ejille Ehabe du DRS-IRAD-Cameroun; et François Colin Nkoa, conseiller technique au MINDADER.

À exactement 9h30, Dr LAMIEN a présenté Dr Abdou TENKOUANO, le directeur exécutif du CORAF/WECARD, notant que ce dernier serait à l’aise avec la discussion de la délégation, ayant travaillé au Cameroun.

Dr Tenkouano a partagé ses souvenirs de son temps au Cameroun, en insistant sur sa collaboration avec le Ministère de l’Agriculture sur divers programmes d’innovation agricole – sur les tubercules, les céréales, les bananes et les plantains, maintenant entièrement mis en œuvre, et sur ses collaborateurs proches, la plupart d’entre eux également promus dans les rôles de direction. Il a ensuite articulé son discours autour de deux mécanismes: d’abord, sur les programmes de développement, axés sur les «chercheurs en développement» et aidés par des partenaires financiers; et, deuxièmement, sur la mobilité, mis en place pour veiller à ce que les technologies soient rapidement et correctement diffusées, créant une sorte de «foire de la technologie». «Le Cameroun, a-t-il noté, est connu pour aller à la recherche des connaissances et devrait donc faire partie de ce mécanisme.»

Guy Ronel Guemaleu a remercié Dr Tenkouano pour avoir permis à l’équipe de pouvoir effectuer la visite, notant qu’ils sont venus au CORAF/WECARD pour connaître sa vision, rédiger des lignes opérationnelles, poser des questions et avancer à la suite des discussions.

Dr Tenkouano a nommé Dr Kodjo KONDO, spécialiste du suivi-évaluation au WASP, président des sessions et chronométreur.

Ensuite, les présentations se sont déroulées. Présentation préliminaire sur la coordination régionale de la PPAAO (Dr Lamien); Règlement commun (Dr Ernest Asiedu); Stratégie de communication (Ouleye/Kevin); Stratégie genre (Dr Maïga); CNS-CRE (Dr Lamien); MITA (Lawson); Plateforme d’innovation (Julienne K/Lamien); Mesures de protection sociale et environnementale (Dr Maïga); et Système régional de suivi et d’évaluation (Patrice L.).

Après les présentations, des questions comme celles-ci ont été posées et clarifiées: le lien pour les mécanismes de communication entre les comités directeurs régionaux et nationaux; les critères pour la sélection des communautés couvertes par les différents centres nationaux de spécialisation (CNS); les cadres de l’harmonisation des politiques de semences dans les régions de la CEDEAO, de l’UEMOA et du CILSS et comment le Cameroun peut en bénéficier; accès aux sites du CORAF/WECARD par les agriculteurs ruraux; le lien entre les systèmes nationaux et régionaux de suivi-évaluation et les systèmes et mécanismes de validation des résultats.

Dr Maïga a remarqué qu’aucune femme n’avait accompagné la délégation. Un représentant de la délégation a indiqué que l’écart était lié à la logistique, et non à la négligence. Et que le «ministre de l’agriculture au Cameroun est une femme, le secrétaire général une femme, et 44% de la main-d’œuvre titulaire du ministère composé de femmes.» «Nous sommes sensibles à la question du genre», a-t-il déclaré.

Etant une séance de travail sur la sécurité alimentaire, les discussions ont fait une pause pour offrir les délégations un déjeuner, composé d’une variété de plats africains et de jus locaux du Sénégal.

« Les images parlent plus d’un millier de mots », dit un dicton; « Et une vidéo de plus d’un million de mots », a ajouté le Dr KONDO après que le Dr LAMIEN  ait projeté un projet financé par le PPAAO, la plate-forme d’innovation sur l’ananas, ITA-Juice, un projet de traitement de l’ananas qui s’étend de la plantation à la transformation des ananas. Le projet un «cas de succès» au Bénin a réussi à pénétrer les marchés au Sénégal.

Le programme du premier jour s’est achevé à 16h00. Cependant, les activités de la visite se poursuivront toute la semaine aux secrétariats du WAAPP, ANCAR, FNRAA, FNDASP séquentiellement, avec un voyage de découverte au CERAAS/CNRA à Thiès, où la délégation passera la nuit le jeudi 27 juillet avant de revenir à Dakar, le vendredi 28 juillet, où la visite sera officiellement conclue.

À la fin de la journée, Thomas DONGMO dit: « Nous avons appris beaucoup. Nous avons encore beaucoup à apprendre. Nous devons recueillir autant d’informations que possible pour lancer un bon programme pour le Cameroun ».

François Ejolle EHABE a ajouté: «Ce programme intéresse beaucoup le Cameroun. Nous avons un énorme problème en matière de productivité. Ce projet nous aidera à parcourir cette ligne. Nous espérons définir les stratégies que le Cameroun doit déployer pour rejoindre le projet. En attendant, nous continuons à ouvrir la mission et à exprimer notre plus grande gratitude à l’ensemble de l’équipe CORAF/WECARD. »

Guy Ronel GUEMALEU, le chef de la délégation, a récapitulé: «Nous remercions l’équipe d’experts que nous avons rencontrée ici. CORAF/WECARD est une institution critique et sérieuse avec laquelle nous aimerions collaborer. Nous sommes désireux de commencer le projet dès que possible. Vous avez une équipe qui a une connaissance approfondie des impacts sur les pays. Nous devons nous hâter, et rattraper le reste de l’année pour arriver là où nous voulons être avec le CORAF/WECARD le plus tôt possible. »

Dr LAMIEN leur a souhaité une bonne suite de travail sur l’axe national de la visite et a déclaré qu’il s’attendait à les retrouver le vendredi, le 28 juillet, pour la conclusion de la visite.