Les efforts du CORAF/WECARD salués à l’occasion de l’ouverture de l’atelier sur le CROSDI

semences

IMG_2761La Secrétaire Générale du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’hydraulique (MAEH) de la République togolaise, Dr Némé H. BALI, a salué à Lomé, ce lundi, 20 mars  2017, la mise en place effective du Comité Régional d’Orientation de Suivi et de Dialogue Inclusif (CROSDI,) dans le cadre de la mise en œuvre d’une Alliance pour une industrie semencière en Afrique de l’Ouest (ASIWA).

Dr NEME qui présidait l’ouverture de la réunion ordinaire du CROSDI/ASIWA dans la capitale togolaise, a déclaré que ‘’la mise en place du CROSDI/ASIWA est plus qu’une nécessité’’, avant de se réjouir des efforts constants du CORAF/WECARD, en matière de renforcement de la recherche agricole en Afrique de l’Ouest et du Centre. ‘’J’exprime ma profonde gratitude au CORAF pour ses nombreuses actions envers le secteur de la recherche agricole’’, a dit la représentante du MAEH, dans son allocution.

S’exprimant sur la dynamique en cours dans la région en matière de promotion de l’agriculture, elle évoquera les nombreuses actions de son gouvernement, précisant que ‘’la production de semences certifiées est passée de 700 tonnes en 2010, à 2000 tonnes’’, cinq ans plus tard.

Plusieurs autres interventions dont celles du Commissaire de l’Agriculture de la CEDEAO, M. Tchambakou AYASSOR, ont salué, entre autres, les efforts du Programme semencier pour l’Afrique de l’Ouest (PSAO/WASP) qui a porté la production et l’utilisation des semences certifiées de 12 % en 2012 à 25 % en 2016, l’harmonisation de la réglementation régionale, dans le domaine des semences, l’élaboration d’un catalogue régional et la création d’une alliance régionale pour une industrie semencière (ASIWA). De nombreuses autres interventions se sont réjouies de ces résultats avant de souhaiter ‘’l’opérationnalisation du CROSDI’’ et ‘’la prise en compte des questions relatives aux fertilisants’’ dans cette dynamique régionale.

A Propos du CROSDI de ASIWA

Le CROSDI est un organe composé de 21 personnes dont 17 membres statutaires et 4 observateurs. Il est créé dans le cadre de ASIWA. Il a pour principale vocation de faciliter la définition et l’application des orientations stratégiques de l’Alliance, par le dialogue inclusif et consensuel, et d’apporter les ajustements structurels et opérationnels qui seront nécessaires pour la réalisation efficiente de ses objectifs.

Selon la note conceptuelle de cette première réunion de Lomé, ‘’il est important que les représentants des différentes organisations, membres du CROSDI, soient formellement désignés et se retrouvent pour finaliser leur démarche travail et élaborer un plan d’action’’. Le démarrage effectif des activités du CROSDI permettrait de ‘’consolider les efforts, au niveau des plateformes nationales déjà fonctionnelles, et d’impulser une réelle dynamique régionale’’ à l’industrie semencière.

Au terme de la rencontre de deux jours (les 20 et 21 mars 2017), le CROSDI devrait être ‘’effectivement mis en place et disposerait des outils de fonctionnement et de planification pour une exécution efficiente de son mandat’’.