CONVENTION UEMOA-CORAF/WECARD : Abidjan abrite l’atelier de Revue et de Planification des activités

uemoa

Un atelier régional de Revue et de Planification des activités des projets de la Convention UEMOA – CORAF/WECARD s’est tenu du 10 au 13 janvier à Abidjan, la capitale ivoirienne. La rencontre présidée par le Directeur Général Adjoint du CNRA de Côte d’Ivoire a enregistré entre autres la participation effective de la Directrice Générale du CIRDES, les coordonnateurs régionaux et nationaux des projets VATICOPP et PROGEVAL, des représentants des équipes de projet des 8 pays de l’espace UEMOA.

Présidant la cérémonie d’ouverture le Pr Abdourahmane Sangaré, Directeur Général adjoint du CNRA de Côte d’Ivoire s’est réjoui da la tenue de cet important atelier avant d’ajouter que c’est « c’est un agréable plaisir pour moi de prendre la parole à cette heureuse occasion au nom du CNRA pour souhaiter la cordiale bienvenue à vous tous à cet atelier».

Le Directeur Général adjoint du CNRA de Côte d’Ivoire a aussi remercié le Secrétariat Exécutif du CORAF/WECARD d’avoir placé sa confiance à son institution pour appuyer à l’organisation de cet atelier.

Pour sa part, la responsable de la délégation du CORAF/WECARD, Dr Mariame MAIGA, a abondé dans le sens. Mme MAIGA s’est adressé aux participants de l’atelier au sujet des domaines prioritaires définis dans le cadre de l’accord de coopération liant son institution à la Commission de l’UEMOA. Il s’agit entre autres de ‘’l’amélioration des performances et de la compétitivité de la filière coton et l’amélioration des performances et de la compétitivité de la filière bétail/viande, volaille et aquaculture’’.

Quelque 33 acteurs représentant les coordonnateurs nationaux des projets, les comptables des institutions nationales, les responsables de Suivi – Evaluation des projets de la Convention et certaines personnes ressources ont participé à l’atelier d’Abidjan. La rencontre a été l’occasion pour les participants de faire la revue des activités à mettre en œuvre, de connaître l’état d’avancement des projets au niveau de chaque institution et chaque pays, mais aussi planifier et budgétiser les activités pour l’année en cours en tenant compte de l’approche Genre pour améliorer la prise en charge des couches les plus vulnérables dans l’exécution concrète des projets.

Evoquant les résultats de la convention UEMOA-CORAF/WECARD, Mme MAIGA, par ailleurs Chargée du Genre et du Développement Social, à la Direction de la Recherche et de l’Innovation du CORAF/WECARD, a indiqué que « la pertinence de cet atelier, deuxième du genre après celui tenu à Lomé en Février 2016 n’est plus à démontrer au regard des résultats obtenus en termes d’amélioration des performances de mise en œuvre de VATICOPP et PROGEVAL ».

L’atelier dit-elle va ‘’permettre d’aborder différentes questions et d’orienter les activités selon les résultats obtenus, les difficultés rencontrées et les leçons apprises’’ et de préciser que ‘’le CORAF exploitera toutes les conclusions et recommandations de l’atelier pour prendre des mesures idoines qui en découlent’’. Les projets VATICOPP et PROGEVAL s’inscrivent dans les domaines prioritaires définis dans le cadre de l’accord de coopération liant l’UEMOA et le CORAF/WECARD, à savoir l’amélioration des performances et de la compétitivité de la filière coton et l’amélioration des performances et de la compétitivité de la filière bétail/viande, volaille et aquaculture.

Les rapports trimestriels de 2016 ont fait montre des résultats performants qui ont été obtenus au cours de la mise en œuvre de ces dits projets. Pour VATICOPP, l’étude de référence sur le secteur des panneaux de particules et la valorisation des tiges de cotonniers est finalisée au Bénin, Mali et Togo. De plus, 337 coton culteurs dont 16 % de femmes et 28 techniciens/agents de vulgarisation dont 7 % de femmes ont été formés sur les bonnes pratiques de collecte et de conservation des tiges de cotonnier devant servir à la production des panneaux de particules (PP) et trois Plateformes d’Innovation sont actuellement fonctionnelles. Enfin, les paramètres optimaux requis pour la fabrication de PP à base de tiges de cotonnier (TC) en termes de temps de polymérisation, de temps de pressage et de teneur en liant sont connus.

Quant au projet PROGEVAL, les rapports sur l’état des lieux sur la caractérisation des ressources génétiques animales et aquacoles sont disponibles pour sept des huit pays de l’UEMOA ; cinq Plateformes d’Innovations sur la gestion des ressources génétiques animales et aquacoles sont fonctionnelles et deux marqueurs M1 et M2 sont respectivement validés sur 12 individus Kou au Burkina Faso et sur l’espèce Manzala au CIRAD.