Parlement de la CEDEAO : Les députés plaident pour l’inclusion de la Guinée Bissau dans le PPAAO

pm_parlment_cedeao

La première réunion délocalisée de la quatrième législature du Parlement de la CEDEAO s’est tenue du 1er au 5 Novembre 2016, à Dakar au Sénégal. Au cours de cette rencontre régionale, la Commission mixte du Parlement de la Communauté Economique a plaidé pour une intégration d’urgence de la Guinée Bissau dans le Programme de Productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO).  Un programme placé sous la facilitation financière de la Banque Mondiale et dont le Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF/WECARD) assure la coordination régionale.

Les Députés de la commission mixte ont également recommandé que les futurs Centres d’Excellence du PPAAO soient étendus à l’ensemble des Etats membres « en fonction de leurs compétences et leurs avantages comparatifs ».

Ils ont en outre plaidé pour l’extension de l' »Initiative Irrigation Sahel » à l’ensemble des Etats membres et l’implication de la Banque Mondiale pour des financements supplémentaires. Les députés ont été invités à veiller au respect de l’engagement pris par les pays africains de consacrer 10% des budgets nationaux au secteur de l’agriculture.

La réunion de Dakar a été articulée autour du thème « Le Plan régional d’investissement agricole de la CEDEAO (PRIA) et les Plans nationaux d’investissement agricole (PNIA) des États membres dans le cadre de la proposition de révision de l’ECOWAP 2016-2025″. Les députés ont mis à profit cette rencontre pour faire une proposition de révision de la politique agricole commune de l’Afrique de l’Ouest (ECOWAP), le cadre de référence qui définit les principes et les objectifs assignés au secteur agricole et oriente les interventions en termes de développement agricole.

L’ECOWAP ambitionne de faire de l’agriculture un secteur moderne et durable, fondé sur l’efficacité et l’efficience des exploitations familiales et la promotion des entreprises agricoles grâce à la participation du secteur privé.

Website

Laisser un commentaire

*