Résultats des Bases Centres


CERAAS
Le Centre régional d’étude de l’amélioration de l’adaptation à la sécheresse (CERAAS) a pour mission de fournir des solutions techniques pour réduire l’effet dépressif de la sécheresse sur les productions agricoles. Ces solutions techniques ciblent la lutte contre la désertification, l’amélioration de la gestion des ressources naturelles, la réduction du déficit alimentaire et l’amélioration du niveau de vie des populations.
En 2011, plusieurs activités scientifiques à caractère national et régional ont été menées dans le cadre de  la mise en œuvre de projets, de la formation d’étudiants et de la participation à des rencontres nationales et internationales.

L’essentiel des activités a été consacré à la mise en œuvre des activités du PPAO/WAAPP, le CERAAS étant le Centre national de spécialisation sur les céréales sèches. Les principales réalisations concernent la Gestion intégrée de Striga Hermonthica à travers les champs école paysans (CEP). Des gains de rendement supérieurs à 40% ont été obtenus; la production de semences prébase des nouvelles variétés de mil, de maïs et de sorgho. Les quantités suivantes ont été obtenues : 6,064 tonnes de semences de mil, 2,707 tonnes de sorgho et 5, 156 tonnes de maïs. A ces résultats, il faut ajouter également l’homologation de 3 variétés de mil, de 4 variétés de sorgho. Les tests de ratio alimentaire effectués ont montré que ces variétés de sorgho à faible teneur en tannins donnaient des gains de poids vifs d’animaux supérieurs au témoin constitué de 50% maïs.
Des densités de peuplement et des pratiques de fertilisation pouvant améliorer d’au moins 40% les rendements de la culture du sorgho de décrue ont été identifiées.
Il y a aussi la mise au point d’un prototype de « Granulateur multifonctionnel (arraw, couscous et Thiackry) » de moyenne capacité. De nouvelles molécules (Ethyl ITC et l’Isopropyl ITC) ont été décelées dans des plantes pour une protection des stocks de céréales.
Autre fait majeur à signaler pour l’année 2011, c’est le départ de Dr Ousmane N’Doye, ancien Directeur du CERAAS, il a été remplacé par Dr Cissé N’Diaga, depuis février 2011.

CARBAP

Les principales activités du Centre africain pour la recherche sur les bananiers et plantains (CARBAP) durant l’année 2011 ont consisté en la mise en œuvre de projets régionaux et au renforcement des capacités des producteurs et des chercheurs pour le développement de la culture du bananier et du plantain.
Mise en place de plateformes pour diffuser les innovations
Cette activité qui visait à contribuer à diffuser les innovations pour optimiser le développement des filières banane et plantain en Afrique Centrale a donné les principaux résultats suivants : la Formation des formateurs en faveur des groupements qui ont nouvellement adhéré à l’action du projet ; la construction d’unités de multiplication horticole; la mise en place de champs semenciers; le suivi des innovations transférées dans les plateformes ; la réalisation d’enquêtes économiques sur le fonctionnement de la filière.

Promotion de technologies de gestion intégrée de la culture de plantain pour améliorer la productivité des exploitations

Dans le cadre de ce projet du CORAF/WECARD coordonné par le CARBAP dont l’objectif est de contribuer à transférer et promouvoir de nouvelles variétés et des techniques améliorées de gestion pour une plus grande productivité et profitabilité entre les petits producteurs en Afrique Centrale et Occidentale a permis d’obtenir les résultats suivants : - Enquête diagnostique sur la situation de référence a été faite dans tous les pays et les échantillons de sol et de feuille sont en cours d’analyse, la mise en place de deux  plateformes dans chacun des six pays bénéficiaires du projet, la formation des formateurs et des producteurs la technique de multiplication horticole et les méthodes de lutte contre les biogresseurs,  un diplôme académique (MSc) a été soutenu,  la planification et le suivi-évaluation au niveau régional et au niveau national ont été faits.
Amélioration des systèmes de culture des bananiers et plantains en zone périurbaine centra-africaine
La mise en œuvre de ce projet qui vise à améliorer durablement  la compétitivité de la filière bananière en Afrique centrale dans le cadre des stratégies nationales de développement de cette filière a généré les principaux résultats qui sont : l’étude sur l’évaluation du pouvoir des pathogènes des nématodes dommageables présentes dans les différentes plantations commerciales a fait l’objet d’un mémoire d’ingénieur et les inventaires floristiques réalisés dans quatre plantations commerciales de banane dessert ont permis de faire une liste des adventice sous bananiers et évaluer leur statut vis-à-vis des nématodes.
En 2011, outre ces activités de suivi et de mise en œuvre des projets, le CARBAP a également organisé des ateliers et pris part à des rencontres régionales et internationales pour renforcer sa visibilité, renforcer les capacités de  ses chercheurs et pour le plaidoyer dans la mobilisation de ses ressources.

CIRDES

Les principales activités du Centre International pour le Développement de la Recherche  sur l’Elevage  dans les zones humides (CIRDES) durant l’année 2011 ont consisté en la mise en œuvre de projets régionaux et au renforcement des capacités des producteurs et des chercheurs pour le développement de la filière élevage.
Contrôle stratégique des maladies à vecteurs
Développer et vulgariser des outils et stratégies adaptés aux capacités technico –économiques des bénéficiaires pour un contrôle efficient des trypanosomoses africaines et des maladies transmissibles par les tiques et de leurs vecteur ;  ce  sont les principaux objectifs de ce projet. De nombreux résultats ont été obtenus à travers sa mise en œuvre en 2011 :
- Un test ELISA basé sur la détection d’un biomarqueur sérologique anti-protéine salivaire des glossines a été  développé et est en cours de phase de validation finale avec des peptides plus spécifiques ;
- L’élevage des glossines à l’insectarium du CIRDES a été mieux maitrisé et les systèmes de piégeage et les écrans de lutte  sont devenus 2 à 5 fois plus performants en terme de capture  suite à leur miniaturisation ou association avec des odeurs de synthèse ;
- Des populations isolées génétiquement ont été mises en évidence chez les glossines et une évolution clonale des souches de Erlichia ruminantium localement se révélé être le principal frein au développement d’un vaccin régional ouest africain

Biodiversité et amélioration génétique
Au titre du programme Biodiversité et amélioration génétique, le CIRDES a réalisé :
- La caractérisation génétique à l’aide de marqueurs microsatellites chez les zébus du Niger révèle une forte variabilité génétique dans les différentes populations se traduisant par une classification en 2 ou 3 clusters.
- L’inventaire de la faune ichtyologique dans deux bassins du Burkina Faso  révèle 49 espèces reparties dans 18 familles dans la « Comoé » et 66 espèces reparties dans vingt une (21) familles sur une partie du « Mouhoun » ;
- Le suivi de la dynamique des populations d’insectes de 8 familles d’hémiptères (Jassidae, Miridae, Pentatomidae, Cicadellidae, Coreidae, Pyrrhocoridae, Lygaeidae et Alydidae) indique que celles-ci sont en augmentation croissante dans les champs de coton génétiquement modifié, causant des pertes de production et des dépréciations de la qualité de la fibre. Par ailleurs, les espèces Junonia orythia et Acraea serena ont été identifiées comme des bioindicateurs probables de  charge biocide dans l’environnement.
Gestion intégrée durable des ressources agro-sylvo-pastorales
Ce projet coordonné au niveau régional par le CIRDES, a dans le acdre de sa mise en œuvre généré les principaux résultats suivants :
- Mise en place des cadres de concertation villageois fonctionnels dans 7 villages de la province ;
- Formation des producteurs sur la Recherche-Action en partenariat ;
- Installation de 1600 fosses fumières et compostières et développement des modes de production de fumure organique innovants (compost de tige de cotonnier) ;
- Mise au point des itinéraires techniques pour la culture de plante fourragère (mucuna), des associations maïs/légumineuses (mucuna et niébé), le semis sur couverture végétale, la production et la régénération naturelle assistée du Faidherbia et sur la technique du travail du sol en sec couplé à l’utilisation de fumure organique
Le fait majeur en 2011 au CIRDES a été le choix et la prise de fonction du nouveau Directeur général, Dr Valentine CHIA Gnaoré. Le Centre a également organisé des ateliers et pris part à de nombreuses rencontres régionales et internationales sur l’élevage.

PRASAC

Le PRASAC (Pôle régional de recherche appliquée au développement des systèmes agricoles d’Afrique centrale) est une Institution de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) en même temps qu’il est un outil opérationnel du CORAF/WECARD. Son rôle est de faciliter la mise en œuvre et la coordination des activités de recherche agricole en Afrique Centrale, sous ensemble de l’espace CORAF/WECARD. Il favorise la constitution des équipes thématiques régionales et les accompagne  dans la mise en œuvre des projets sous financements divers (généralement acquis sur appel à projets).

En 2011, le PRASAC a ainsi abrité quatre (4) projets (MANIOC, VALRENA, PLANTADIV, ACACIAGUM, ) dont le plus important est le projet MANIOC qui a débuté en décembre dernier 2009.

MANIOC

Ce projet qui concerne la Production durable du manioc en Afrique Centrale et intégration au marché a pour objectif de contribuer à augmenter de façon durable la productivité des systèmes de production des petits paysans du manioc pour améliorer sa qualité et favoriser son intégration aux marchés. En 2011, les principales réalisations ont été : l’organisation d’ateliers méthodologiques, des réunions des Comités de pilotage, scientifiques et recherche-développement et des missions de suivi dans les six pays.

ACACIAGUM

Ce projet intitulé, Gestion innovante des arbres d’acacia Sénégal pour améliorer la productivité et la production de la gomme arabique au sud du Sahara est mis en œuvre dans quatre pays : le Cameroun, le Niger, le Kenya et le Sénégal a pour objectif d’augmenter la quantité mise en marché de gomme arabique provenant de l’Acacia Sénégal et sa qualité. Les premières activités de mise en œuvre de ce projet ont commencé en 2011.

PLANTADIV

Ce projet intitulé, Evolutions de la diversité des ressources génétiques domestiquées dans le bassin du lac Tchad est mis en œuvre au Tchad et au Niger et vise à mesurer les évolutions de la diversité des ressources génétiques domestiquées dans le Bassin du lac Tchad. Dans le cadre de cette initiative, des formations ont eu lieu et des études de terrain ont été menées.

VALRENA

La Recherche appliquée pour la valorisation et la transformation des ressources naturelles dans un processus de lutte contre la pauvreté au Tchad et au Cameroun a permis de renforcer les capacités des institutions partenaires à développer en collaboration, des recherches scientifiques appliquées permettant l’amélioration de la santé, la connaissance et la maîtrise du patrimoine environnemental et l’augmentation du niveau de vie de la population dans un processus de développement participatif. Pour accroître la visibilité de l’Institution et contribuer à mobiliser les ressources pour appuyer les pays membres de la CEMAC, les experts du PRASAC ont participé à des rencontre internationales, régionales et sous régionales