Aider les jeunes à prospérer dans l’agro-industrie au milieu des défis émergents

À la faveur d’un atelier organisé par le CORAF, environ une centaine de jeunes agripreneurs de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ont bénéficié d’un renforcement de capacités en matière de gestion et de développement d’entreprises agroalimentaires, dans un contexte de défis émergents liés aux changements climatiques, au genre et à la nutrition.

Du 04 au 08 juillet 2022, les trente (30) jeunes femmes et hommes qui ont pris part à l’atelier en présidentiel à Saly, au Sénégal, et la cinquantaine qui y ont participé en ligne, ont appris des notions qui leur permettent de faire fleurir leurs entreprises agroalimentaires, pour favoriser la mise à l’échelle des technologies et innovations sensibles au genre, au climat et à la nutrition.

En effet, « Le rôle de la jeunesse dans le secteur agro-sylvo-pastoral est considéré comme un enjeu majeur pour le développement agricole et rural, au regard de ses implications économiques, sociales et environnementales », déclare Dr Hippolyte AFFOGNON, Coordonnateur du programme de Partenariat pour la recherche, l’éducation et le développement agricoles (PAIRED).

« Les transformations et mutations souhaitées des exploitations familiales pour accompagner l’accélération de la croissance économique des États et l’amélioration des conditions de vie des populations, passent par une meilleure implication des jeunes dans ce secteur considéré comme stratégique pour la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre », soutient pour sa part Marie Nicole Taha NKOUM, Gestionnaire du projet de mise à l’échelle des Technologies et innovations agricoles pour l’accroissement de la résilience des systèmes de production et des exploitations familiales en Afrique de l’Ouest et du Centre (TARSPro).

Le CORAF a organisé l’atelier à travers deux (02) de ses interventions qui visent la mise à l’échelle des technologies et innovations, pour aider les agriculteurs, surtout les petits exploitants, à relever leurs défis et stimuler une croissance économique durable : TARSPro et PAIRED, respectivement financés par la Direction du développement et de la coopération suisse (DDC) et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

La formation a permis aux participants d’avoir une meilleure compréhension de l’environnement local et de réajuster leurs stratégies en conséquence.

« Nous faisons souvent l’erreur de vouloir recopier exactement le style de gestion  des pays occidentaux. Or nous n’avons pas les mêmes contextes ni les mêmes défis. Grâce à cet atelier, j’ai pu percevoir clairement les atouts et les particularités de l’environnement ouest-africain, ce qui m’a permis de rectifier la vision de mon entreprise », a déclaré à l’issue de l’atelier Mabel ADEKAMBI, agripreuneuse béninoise promotrice de la marque de liqueur King of Soto. 

Photo de famille des participants à l’atelier en présentiel. © CORAF 2022

Pour les participants, les acquis à l’issue de l’atelier sont une meilleure utilisation des technologies de l’information et de la communication, une maitrise des meilleures pratiques et techniques managériales pour développer une entreprise agroalimentaire, et surtout l’intégration du genre, des problématiques de changement climatique et de nutrition dans le développement de l’agro-industrie.

L’atelier de formation a été corroborée par la visite d’une unité de transformation agro-alimentaire basée à Thiès, pour un partage d’expérience.