Livraison de semences à la Gambie dans le cadre du projet GIRAV : La réglementation régionale harmonisée sur les semences en marche

Une importante quantité de semences certifiées de maïs et de riz, seront distribuées à des agriculteurs en Gambie dans les prochains jours, pour combler l’écart de rendement et renforcer la résilience des petits agriculteurs.

Une partie de cette quantité d’intrants agricoles a été fournie localement, tandis que le projet de Développement de la chaîne de valeur agricole inclusive et résiliente en Gambie (GIRAV), financé par la Banque mondiale s’est appuyé sur la coopération régionale pour mobiliser le secteur privé du pays voisin, pour le reste.

« Deux-cents (200) tonnes métriques de semences de riz et cinquante (50) tonnes métriques de semences de maïs seront distribuées aux petits exploitants en Gambie, dans le cadre de l’initiative. De cette quantité, cinquante (50) tonnes métriques de semences de maïs et vingt (20) tonnes métriques de semences de riz ont été fournies par une entreprise sénégalaise, basée à Kolda, tandis que le reste a été mobilisé au niveau local », renseigne le Professeur Niéyidouba LAMIEN, Coordonnateur Senior de projets au CORAF

Le projet GIRAV vise à promouvoir le développement de chaînes de valeur agricoles inclusives, résilientes et compétitives, avec un accent particulier sur les petits exploitants agricoles et les entreprises agroalimentaires en Gambie. Il est financé par la Banque mondiale.

Au titre de son intervention dans la deuxième composante qui vise à construire un système agroalimentaire productif et résilient au changement climatique dans le pays, le CORAF facilite le transfert de technologies à travers la région, entre autres. 

À cet effet, il a aidé à mobiliser la quantité de semences nécessaires pour l’opération, en activant le secteur privé, tant au niveau national en Gambie, qu’au niveau sous-régional.

« La mobilisation du secteur privé sous-régional, notamment au Sénégal, pour fournir des semences à la Gambie dans le cadre du projet GIRAV, a été possible grâce à la réglementation régionale harmonisée sur les semences, qui a facilité le déplacement transfrontalier des semences vers la Gambie », observe Dr Yacouba DIALLO, Expert en Intrants agricoles au CORAF.

La réglementation régionale harmonisée sur les semences vise à créer un environnement favorable à la croissance de l’industrie semencière et élargir le marché des semences dans la sous-région.

Elle est adoptée par les quinze (15) États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en plus de la Mauritanie et du Tchad.

« L’envoi de semences du Sénégal vers la Gambie démontre une fois de plus, l’efficacité et le rôle crucial de l’harmonisation régionale des réglementations et des politiques semencières, dans la mise en place d’une industrie semencière forte dans toute la région et dans l’accélération des procédures transfrontalières pour les semences, gage de l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et du second Objectif de développement durable — Faim Zéro par les pays qui les mettent en œuvre », ajoute l’Expert en Intrants agricoles.

Douze-mille-cinq-cents (12.500) petits exploitants gambiens, dont 50% de femmes selon les projections, devraient bénéficier de ces semences fournies dans le cadre du projet.

Il est attendu que ces semences participent à l’amélioration de la productivité et de la production agricole, et à l’augmentation des revenus des bénéficiaires.

Lire plus :