Tirer parti des outils numériques pour booster la productivité

Environ une cinquantaine d’acteurs des Systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA) et du secteur privé agricole se sont réunis virtuellement ce jour, pour échanger sur les opportunités qu’offrent les outils digitaux, en matière de mise à l’échelle des technologies. 

À l’initiative du CORAF, l’atelier d’information d’une demi-journée a été la tribune pour les acteurs des SNRA de prendre conscience du potentiel que les outils digitaux ont, pour mettre en lumière, les résultats de leurs recherches.

« Les outils digitaux offrent de nos jours, d’énormes opportunités pour donner une grande visibilité aux technologies mises au point dans les laboratoires et aider donc à leur utilisation et leur adoption », a rappelé Dr Caroline MAKAMTO SOBGUI, Experte en Mise à l’Échelle de Technologies au CORAF. 

Les instituions constituant les SNRA ont donc été invitées à avoir une présence effective en ligne et à exploiter le potentiel du numérique pour la vulgarisation des technologies.

Le CORAF, en tant que leader de l’innovation agricole en Afrique de l’Ouest et du Centre, donne l’exemple en la matière, en s’appuyant sur son site web, ses pages sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, YouTube) et sur plusieurs autres plateformes web : FeSeRWAM, WASIX, l’Outil de prévision de la demande des semences et le Marché des innovations et technologies agricoles (MITA)

Le MITA, un outil efficace pour tous

Conçu et hébergé par le CORAF avec l’appui de la Banque mondiale, le MITA est une plateforme qui répertorie et met en lumière une myriade de technologies et innovations agricoles mises au point par les chercheurs d’Afrique de l’Ouest et du Centre. 

« La plateforme constitue un axe stratégique du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) visant l’adoption de technologies et d’innovations de qualité, l’accès aux marchés et le libre-échange », précise Dr Caroline. 

Elle répond aux défis de l’agriculture africaine et de sa modernisation, notamment le faible rendement, la faible productivité et les pertes post-récolte, aux défis de la malnutrition et de la pauvreté et aux défis de la mondialisation.

La vison du MITA est d’accroître l’utilisation et l’adoption des meilleures technologies et innovations agricoles, pour la transformation de l’agriculture dans la sous région.”

Dr Hippolyte AFFOGNON, Coordonnateur du programme de Partenariat pour la recherche, l’éducation et le développement agricoles en Afrique de l’Ouest (PAIRED)

Le MITA est donc un puissant outil qui aide à promouvoir les technologies pour l’amélioration de la productivité agricole et l’augmentation du revenu des agriculteurs. 

Cependant, afin que la plateforme puisse être totalement efficace, tous les acteurs du secteur agricole de la sous-région doivent se l’approprier.

« Le MITA n’est pas un outil du CORAF, mais un outil pour tous les acteurs du secteur agricole de la sous-région et il est donc capital qu’ils le considèrent comme tel et se l’approprient, surtout pour sa mise à jour régulière et son utilisation, faute de quoi, il ne sera pas efficace », a souligné Dr SOBGUI.

On dénombre deux-cent-trente-six (236) technologies sur la plateformes, catégorisées selon neuf (09) chaînes de valeurs à savoir : l’aquaculture, le maïs, le riz, la banane douce et le plantain, l’élevage, les céréales sèches, les fruits et légumes, les racines et tubercules, le riz et le riz de mangrove. 

Il faut noter que cette catégorisation y compris la ventilation des technologies actuellement présentes sur la plateforme par pays, s’aligne sur les neuf (09) Centres nationaux de spécialisation et d’excellence (CNS et CNE) du CORAF

La plateforme étant dynamique, cette classification n’est donc pas rigide et pourrait évoluer dans le temps.

Pour lancer la visualisation de données, veuillez cliquer sur le bouton ▶️ au milieu ou en haut à gauche. Vous pouvez passer d’une infographie à une autre en vous servant des boutons ➡️ et ⬅️.

Le MITA est une plateforme basée sur le web et une application mobile qui sera bientôt disponible et qui facilitera la prise en main et l’utilisation par les acteurs, sur les terminaux mobiles.

Lire aussi :

La rencontre virtuelle de ce jour a réuni les développeurs des technologies des systèmes nationaux de recherche et affiliés et les responsables du conseil agricole et les responsables des services de communication des structures nationales de recherche de six (06) pays d’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal.

En termes d’objectifs, elle a permis aux acteurs des SNRA et du secteur agricole :

– De comprendre le potentiel des plateformes digitales pour le développement agricole ;

– D’avoir une bonne connaissance de la nouvelle version du MITA (MITA 2.0) ;

– D’établir une feuille de route pour la mise à jour régulière des informations, par les participants de chaque pays ; et

– De prendre conscience de leur rôle dans le fonctionnement et la mise à jour de la plateforme du MITA, afin que cette dernière puisse démontrer toute son utilité.