Le CORAF et l’IFDC ciblent 600.000 producteurs

A picture of a farmer in his field

Près de 600.000 agriculteurs devraient être touchés par la recommandation sur les engrais et les semences pour la carte de l’Afrique de l’Ouest (FeSeRWAM), selon le Responsable Adjoint du Projet Feed the Future Enhancing Growth through Regional Agricultural Input Systems (EnGRAIS) pour l’Afrique de l’Ouest.

Le Dr Sansan Youl s’est exprimé le mardi 16 mars lors d’un forum en ligne, organisé dans le but de valider la stratégie intégrée de communication, de marketing et de diffusion de la plateforme FeSeRWAM.

FeSeRWAM est une plateforme Web de système d’information géographique qui capture, stocke et visualise les données de recommandations sur les semences et les engrais. Cet outil numérique a été développé par le CORAF en collaboration avec l’IFDC. L’Agence des États-Unis pour le développement international en Afrique de l’Ouest, finance cette initiative à travers les programmes PAIRED et EnGRAIS.

La plateforme contient des recommandations sur les intrants agricoles, les engrais, les semences et les bonnes pratiques agricoles, pour différentes cultures dans des zones agro-écologiques spécifiques. Plus de 250 variétés ont été mises en ligne sur la plateforme pour environ 25 cultures de 14 pays. Des données sont toujours en cours de collecte pour le Cap-Vert, la Gambie et la Mauritanie. La plateforme devrait être mise à jour chaque année.

Un aperçu de la plateforme FeSeRWAM

« FeSeRWAM et les paquets d’intrants agricoles (PIA) visent à augmenter considérablement la productivité et les moyens de subsistance des agriculteurs de la région », explique le Dr Caroline Makamto Sobgui, Spécialiste Sénior de la Mise à Échelle au CORAF.

« Nous recommandons fortement l’utilisation du FeSeRWAM et des PIA car ce sont des résultats de la recherche et de l’innovation technologique. Ils sont destinés à aider les agriculteurs à mieux maîtriser les défis agricoles tels que le changement climatique», a ajouté le Dr Makamto Sobgui.

L’atelier virtuel qui s’est tenu le 16 mars 2021, a réuni une cinquantaine de participants issus des secteurs privé et public et de la société civile, a permis aux parties prenantes de valider le plan intégré de communication, marketing et diffusion de FeSeRWAM.

Le plan met l’accent sur les utilisateurs finaux et la durabilité. C’est pourquoi, à long terme, l’objectif primordial est de s’assurer que les acteurs du secteur privé s’approprient l’outil.

Les participants à l’atelier de validation étaient issus de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), du Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), de l’Union européenne, de la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), l’Association ouest-africaine des engrais (WAFA), l’Alliance pour l’industrie des semences en Afrique de l’Ouest (ASIWA), etc.

La mise en œuvre du plan devrait commencer en avril 2021. Au moins 25% du public cible devrait être atteint d’ici la fin de l’année.