Un avenir radieux pour la sélection végétale en Afrique de l’Ouest

Lorsqu’une vingtaine de sélectionneurs ont été invités à Dakar, au Sénégal, au début du mois de mars 2020, l’objectif premier était de lancer un nouveau projet de sélection – Renforcement des réseaux et des capacités institutionnelles en amélioration des plantes pour le développement de cultures résilientes répondant aux besoins des paysans d’Afrique de l’Ouest (ABEE). L’Union européenne finance le projet ABEE et le CORAF le met en œuvre aux côtés de plusieurs autres partenaires.

Mais au final, la plupart des sélectionneurs invités à lancer le projet ABEE avaient aussi quelques points communs. La plupart d’entre eux étaient jeunes, faisaient partie de la nouvelle génération de sélectionneurs de plantes en Afrique de l’Ouest et étaient diplômés du Centre Ouest-africain pour l’amélioration des cultures (WACCI).

Le Centre Ouest-africain pour l’amélioration des cultures (WACCI) est un partenariat entre l’Université du Ghana et l’Université de Cornell. Il a été créé en 2007 grâce à un financement de l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique. L’objectif principal du WACCI est de former des sélectionneurs de plantes en Afrique afin d’améliorer les cultures africaines dans les environnements locaux pour les agriculteurs africains.

Ayant terminé leurs études au Ghana, la plupart de ces sélectionneurs sont rentrés dans leur pays et sont aujourd’hui employés dans leur système de recherche national et contribuent à faire progresser la culture des plantes dans leur pays.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet ABEE, le CORAF travaille avec trois systèmes nationaux de recherche agricole. Il s’agit de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), par l’intermédiaire du Centre d’Etudes Régional pour l’Amélioration de l’Adaptation à la Sécheresse (CERAAS), de l’Institut National de l’Environnement et de la Recherche Agricole du Burkina Faso (INERA), et de l’Institut National de Recherche Agronomique du Niger (INRAN).

Lors du lancement de ABEE à Dakar, la plupart de cette nouvelle génération de sélectionneurs de plantes ont rencontré de manière inattendue l’un de leurs anciens conférenciers, le Dr Abdou Tenkouano, également Directeur Exécutif du CORAF.

“Cette réunion inattendue témoigne du bien-fondé de l’approche du WACCI, qui consiste à disposer de sélectionneurs compétents et bien formés utilisant des techniques de sélection modernes pour faire progresser l’agriculture en Afrique”, a déclaré le Dr Abdou Tenkouano.

Interrogé sur ce que cela représente pour l’avenir, le Dr. Tenkouano a répondu que c’était une source de satisfaction et de réconfort moral pour l’avenir de la sélection végétale dans la région.

Lire aussi :