Message du Directeur Exécutif à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, 2020

Le monde s’apprête à célébrer les femmes dans toutes leurs diversités. Le CORAF rend hommage aux femmes, particulièrement celles qui exercent dans le secteur de la Recherche et du Développement Agricoles, et celles qui exercent dans toutes les chaines des valeurs agricoles pour nourrir la region.

Cette journée commémorative, offre l’agréable occasion au CORAF, de faire le bilan de la mise en œuvre de sa Politique Genre, qui a enregistré des résultats significatifs, en faveur de l’égalité des genres dans ses projets et programmes, ses procédures, et dans son système de gouvernance :

En termes d’accès aux ressources productives agricoles telles que les technologies et innovations, aux services de vulgarisation, aux infrastructures agricoles et aux formations agricoles :

  • La mise en œuvre du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) a enregistré 49% de femmes bénéficiaires, soit 4. 536.562 de femmes sur 9.246.489 bénéficiaires, avec 28% de femmes ayant bénéficié de formation en Master et PhD dans les sciences agricoles ;
  • Le projet Capacité de Recherche Agricole pour le Développement (C4R4D) vise à accroître le capital humain afin d’atteindre une masse critique pour la recherche agricole en AOC, a énormément contribué au renforcement des capacités et des compétences des femmes scientifiques : 43% des bourses ont été accordées à des femmes. Sur les 28 étudiants, 12 femmes (5 MSc et 7 PhD) ont déjà obtenu leur diplôme.
  • Le rapport d’achèvement du MDTF élaboré par la Banque mondiale, a qualifié de très satisfaisante la prise en compte du genre dans ce programme, mise en œuvre à travers 17 projets régionaux en Afrique de l’Ouest et Centrale. Globalement, le projet a touché environ 100 000 personnes dans les pays de mise en œuvre, contre un objectif de 82 000 personnes. Selon le rapport, “Les 123% de réalisation obtenus au-delà de l’objectif, sont entièrement dus au nombre croissant de femmes impliquées dans les plates-formes d’innovation.” ;
  • L’initiative régionale de réponse aux impacts de la crise de l’épidémie EBOLA sur le secteur agricole et l’alimentation dans les pays affectés par l’épidémie, à savoir le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée, conduite par le CORAF en collaboration avec ses partenaires a, en vérité, marqué l’histoire de la region et celle du CORAF. L’Initiative Post-Ebola pour la reconstruction du secteur agricole a enregistré 45% de femmes bénéficiaires. Selon le rapport d’achèvement du projet, ce taux significatif de bénéficiaires des femmes prouve que ce projet a été suffisamment sensible au genre, en termes d’accès des femmes aux semences, et de l’implication des femmes entrepreneures du secteur semencier ;
  • Le CORAF a réussi à rendre effective la prise en compte de l’égalité de genre dans son système de gouvernance. En effet, pour la première fois de son histoire, (i)une femme a été élue présidente du conseil d’administration ; (ii) Le Comité Scientifique et Technique qui ne disposait que d’une seule femme depuis 2012, enregistre aujourd’hui la parité, avec 6 femmes sur 12 membres ; le staff du CORAF quant à lui, est passé de 33% de femmes en 2012, à 46% de femmes en 2019 ;
  • Depuis Aout 2018, la conseillère genre du CORAF est membre du Comité Consultatif Indépendant (Independent Advisory Committee), et du comité de Gestion de la Recherche (Research Management Committee) du programme de développement du secteur des légumineuses et des céréales en zone arides (GLDC), un programme de l’ICRISAT, qui couvre l’Afrique et l’Asie dans sa mise en œuvre, avec pour rôle de faciliter la prise en compte effective des questions genre, ainsi que de l’employabilité des jeunes, dans ce programme.
  • Au regard de son mandat qui est de coordonner les politiques et initiatives de développement du système de la recherche et du développement agricoles en Afrique de l’Ouest et du Centre, le CORAF a fait montre de solidarité en acceptant de mettre son expertise genre au service du CILSS, pour faciliter la prise en compte effective des dimensions genre dans la mise en œuvre du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS), mis en œuvre au Mali, au Sénégal, en Mauritanie, au Burkina Faso, au Niger, et au Tchad.
  • En collaboration avec le programme AWARD, le CORAF a fourni des bourses à plusieurs femmes chercheures. Les femmes chercheures boursières du CORAF, qui ont bénéficié du programme AWARD grâce au financement du WAAPP, ont toutes accédé à des postes de décisions dans les Systèmes de Recherche et de Développement Agricoles de leurs pays respectifs, à savoir le Sénégal, la Cote d’Ivoire, le Burkina Faso, la Mali et le Cameroun. Faisant ainsi la fierté du CORAF.