La Guinée-Bissau sollicite l’appui du CORAF pour reconstruire son système de recherche

Le gouvernement de Guinée-Bissau a demandé au CORAF de l’aider à reconstruire le système national de recherche agricole du pays.

Lors d’une brève réunion tenue le samedi 15 février 2020 à Dakar, au Sénégal, Jorge A.S. Oliveira, le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et des Forêts, a invité le CORAF à intégrer la Guinée-Bissau dans les interventions régionales de recherche et de développement.

La Guinée Bissau a élaboré son plan national d’investissement dans l’agriculture. La recherche est au cœur de la stratégie. Mais avec plusieurs années de sous-investissements dans la science, la technologie et l’innovation, le potentiel a été considérablement réduit.

“Le système national de recherche agricole s’est effondré. Nous devons tout reconstruire à nouveau car l’infrastructure se délabre”, a déclaré Jorge A.S. Oliveira.

“Nous voulons que le CORAF soit plus présent et plus actif en Guinée-Bissau”, a déclaré le Haut responsable du gouvernement.

L’Institut National de Recherche Agricole (INPA) est le seul organisme public de recherche de Guinée-Bissau. Il mène des recherches sur les cultures et l’élevage. L’INPA est également impliqué dans la production de matériel végétal et animal, la diffusion de nouvelles technologies, la formation agricole et la diffusion d’informations scientifiques et techniques.


“Jorge A.S. Oliveira, SG du ministère de l’Agriculture et des Forêts de Guinée Bissau visite le CORAF

Domaines de collaboration possibles

La mise en œuvre des programmes essentiels étant terminée, le CORAF s’est mis à la recherche de nouveaux appuis pour développer davantage l’agriculture en Afrique de l’Ouest.

A lire aussi :

“C’est toujours un honneur de savoir que les partenaires apprécient nos solutions, a déclaré le Dr Abdou Tenkouano, Directeur Exécutif du CORAF.

“Je suis ravi que vous ayez lancé votre plan d’investissement dans l’agriculture. Il est beaucoup plus facile de déterminer avec quels partenaires travailler une fois que vous avez déjà un plan. Et je suis heureux que la Guinée-Bissau ait une vision claire de ce qu’elle veut faire en termes de développement de son agriculture”.

Grâce au Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest, à la lutte contre la mouche des fruits, au soutien du secteur du maïs, du coton et du bétail, aux programmes de semences en Afrique de l’Ouest, le CORAF a contribué de manière substantielle à l’avancement des systèmes de recherche de la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest.

Photo de groupe de la délégation de la Guinée Bissau et le Management du CORAF

Les deux parties ont examiné les projets terminés et les domaines de collaboration possibles en termes de reconstruction de l’infrastructure de recherche, de développement des capacités et de collaboration avec d’autres pays d’Afrique de l’Ouest.

“La Guinée Bissau est bien placée pour s’associer avec d’autres pays de la région”, a déclaré le Dr.

Quatre des 23 pays de la zone de couverture du CORAF sont luxophones. Il s’agit du Cap-Vert, de la Guinée équatoriale et de la Guinée Bissau, ainsi que de São Tomé et Príncipe.

Le CORAF a récemment été actif dans ses pays membres luxophones. Au début de 2020, le CORAF a tenu la réunion de son Conseil d’Administration à Praia, au Cap-Vert. Il est prévu de tenir la prochaine assemblée générale du CORAF en Guinée équatoriale.

Jorge A.S. Oliveira, qui est également un ancien fonctionnaire de l’Agence Américaine pour le Développement International, était accompagné de Rui Jorge Alves da Fonseca, Directeur de cabinet au Ministère de l’Agriculture et de Bernado Cassamá, Directeur au sein du même ministère.

Les Directeurs des Programmes, des Services Généraux et de la Communication du CORAF se sont joints au Directeur Exécutif pour accueillir la délégation de la Guinée-Bissau.

Plus de photos de la rencontre ici