Le Centre de Recherche sur les Fruits et Légumes se dote d’un Nouveau Laboratoire

Le nouveau laboratoire du Centre Régional de Spécialisation des Fruits et Légumes a été inauguré par le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation du Burkina Faso. La cérémonie a eu lieu le jeudi 7 février 2020 à Bobo Dioulaso, situé à environ 270 kilomètres au sud de la capitale, Ouagadougou.

Le centre de spécialisation Fruits et Légumes est une émanation d’un nouveau dispositif de recherche en Afrique de l’Ouest qui permet la mise en commun des ressources (humaines et financières) à un seul centre en se concentrant sur un produit spécifique.

Le Burkina Faso est l’hôte du centre des fruits et légumes. Il s’agit d’une initiative de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’organisme chargé de mettre en œuvre le programme des États africains visant à doubler la production alimentaire. Il existe au total neuf centres de spécialisation.

“La mission du centre de spécialisation des fruits et légumes est de trouver des solutions aux contraintes qui entravent la croissance du secteur de l’horticulture. Il est censé aligner les priorités nationales en matière de fruits et légumes sur celles de l’Afrique de l’Ouest”, a déclaré le Pr. Alkassoum Maïga.

Créés dans le cadre du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), les résultats des recherches du centre sur les fruits et les légumes devraient être partagés avec d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. De cette façon, selon les experts, cela évitera les doubles emplois et contribuera à stimuler les résultats de la recherche dans toute la région.

“Cette infrastructure offre davantage de possibilités aux équipes de recherche et consolide les efforts déjà déployés”, a déclaré le Dr Vianney Tarpaga, actuel Coordinateur du Centre des fruits et légumes.

La Directrice des Services de Gestion du CORAF, Mme Safouratou ADARIPARE, a salué le rôle important que le Centre Fruits et Légumes a joué dans la lutte contre les mouches des fruits plus spécialement contre la mouche des mangues.

“A terme, le Centre fruits et légumes jouera un rôle essentiel dans l’anticipation et la veille sur tout ce qui concerne les nuisibles des fruits et légumes,” a-t-elle déclaré.

Vingt technologies ont été générées et distribuées dans le cadre de la première phase du PPAAO au Burkina Faso. Cela a contribué à augmenter la productivité d’au moins 15 %, selon le Dr Roger Nebié, le Délégué Général du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST).

Ces technologies comprennent :

  • La formulation d’un procédé de traitement et de conservation de déchets de mangue ;
  • Les mises au point : d’un procédé de fabrication de nourriture d’animaux à base de déchets de mangue ;
  • Trois nouvelles variétés de tomates d’hivernage ;
  • Une technique de protection intégrée contre les nuisibles de la tomate en pépinière et au champ ;
  • L’utilisation des extraits aqueux du Cassia Nigricans contre les ravageurs de la tomate.
Le nouveau bâtiment du Centre de spécialisation sur les fruits et légumes

Lire aussi :

 

Les données obtenues par le centre montrent que plus de 78 000 producteurs ont été formés ou sensibilisés aux technologies générées.

Dans le cadre de la formation des jeunes étudiants, 22 étudiants ont obtenu leur doctorat et 83 ont obtenu leur maîtrise dans le cadre du programme PPAAO au Burkina Faso. Certains des diplômés ont été intégrés comme chercheurs au sein du centre. Cela a considérablement contribué à faire avancer la recherche, car la plupart des chercheurs sont sur le point de prendre leur retraite.

Le programme PPAAO est un programme initié par la CEDEAO sous la supervision technique du CORAF. Les pays ont fourni un financement dans le cadre d’un système de prêt convenu avec la Banque mondiale. Le Royaume d’Espagne a fourni un cofinancement pour certaines activités spécifiques au Burkina Faso.

L’objectif principal du PPAAO était de générer et de diffuser des technologies améliorées pour l’intensification durable de la production agricole dans le cadre de la coopération scientifique régionale. Le PPAAO a contribué de manière significative à l’augmentation de la productivité après dix ans de mise en œuvre.


“WAAPP – Novelty in technology diffusion across West Afric

Ces centres devaient remplir neuf critères pour devenir un centre d’excellence régional. Deux de ces centres ont obtenu ce statut très convoité. Il s’agit du Centre des céréales sèches basé au Sénégal et du Centre des racines et tubercules au Ghana. Avec le développement actuel des infrastructures en cours au centre des fruits et légumes, il devrait se rapprocher de ce statut.

Le bâtiment de trois étages est composé d’un laboratoire au rez-de-chaussée avec six sections spécialisées. Certaines sont déjà équipées. Le bloc abrite également une quarantaine de bureaux. Les deux premiers étages ont été construits grâce aux investissements du PPAAO Burkina Faso. Le troisième étage a été construit avec des fonds de l’Etat par le CNRST.

Lire aussi :