Recrutement d’un Consultant pour accompagner le CORAF dans l’opérationnalisation d’un cadre de gestion des biorisques

APPEL A MANIFESTATION D’INTERETS

———————————————–

Recrutement d’un Consultant pour accompagner le CORAF dans l’opérationnalisation d’un cadre de gestion des biorisques

———————-

Date d’ouverture : 05 Février 2020

Date de clôture : 19 Février 2020

————-

AMI N° 03-2020

Télécharger l’AMI complet

Un nouvel accord de coopération signé entre l’USAID et le CORAF en juin 2017 facilite la mise en œuvre d’un programme quinquennal appelé Partenariat pour la recherche, l’éducation et le développement agricoles (PAIRED) en Afrique de l’Ouest. Ce programme, qui comprend trois composantes : (i) capacités du CORAF sont renforcées pour une coordination efficace de la recherche et du développement agricoles en Afrique de l’Ouest (ii) cadre de mise à l’échelle innovant pour les technologies et innovations des intrants agricoles établi en Afrique de l’Ouest et (iii) utilisation d’intrants agricoles de qualité en Afrique de l’Ouest accrue, est en cours de mise en œuvre dans le cadre du Plan stratégique actuel (2018-2027) et du Plan opérationnel associé (2018-2022).

Le Plan stratégique du CORAF comprend trois domaines d’intervention prioritaire (DIP), à savoir (i) agriculture, la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; (ii) politique, institutions, marchés et commerce; et (iii) genre, jeunesse et équité sociale. Pour garantir des interventions appropriées dans les DIP identifiés, les piliers d’activités (PA) suivants ont été identifiés : (i) établir des communautés de pratique sur la mise à l’échelle des T&I pour un impact durable ; ii) Renforcement intégré des capacités régionales en matière de recherche et d’innovation agroalimentaires ; et (iii) la gestion des connaissances et la prospective. Sous le PID 1, un domaine thématique clé identifié par les parties prenantes à traiter dans le cadre  de l’IAR4D du CORAF est celui de la gestion des nuisibles envahissants étrangers qui relève de la composante 2 de PAIRED.

Actuellement, la chenille légionnaire d’automne (FAW) (Spodoptera frugiperda) menace la production de maïs dans de nombreuses parties de l’Afrique subsaharienne, y compris l’Afrique de l’Ouest. Ces derniers temps, le nuisible est devenu mondial, s’étant propagé de son origine et ses zones de distribution américaines à l’Afrique et à l’Asie depuis 2016. Au stade larvaire et en l’absence de lutte naturelle ou de bonne gestion, il peut causer des dommages importants aux cultures. La propagation rapide et les soucis concernant les pertes de rendement potentielles sont des préoccupations publiques majeures dans plusieurs pays, en particulier en Afrique où la sécurité alimentaire demeure un défi de développement. La récurrence de l’incidence des maladies invasives et des nuisibles au-delà des frontières nationales appelle un effort régional concerté pour gérer ces menaces.

La nécessité de mieux se préparer aux risques biologiques émergents et d’y répondre est capitale aux niveaux régional et national et a été articulée dans l’un des principaux piliers, à savoir la prospective et l’anticipation, du Plan stratégique 2018-2027 du CORAF. La prospective et l’anticipation nécessitent la mise en place et le fonctionnement d’un cadre robuste pour contenir les risques biologiques émergents grâce à une collaboration stratégique. L’expérience a clairement démontré que les ripostes aux nuisibles et aux maladies sans frontières, par le biais d’un ensemble ou d’une somme de plans nationaux individuels, sans une coordination régionale soutenue par des commissions économiques régionales peuvent rendre la mise en œuvre difficile. Des pratiques de gestion durable des nuisibles adaptées aux contextes socio-économiques et environnementaux des pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale doivent être identifiées ou développées, testées et mises à l’échelle pour atténuer l’impact potentiel des FAW sur la production agricole et la sécurité alimentaire dans les zones déjà soumises à un niveau élevé de vulnérabilité à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition.

Le CORAF appelle donc à la candidature de consultants qualifiés pour développer un cadre et un mécanisme efficaces pour la gestion efficace des FAW et autres nuisibles envahissants dans sa région de mandat. Le consultant intéressé peut obtenir de plus amples informations sur le site www.coraf.org.

La sélection du consultant approprié se fera selon les directives de la Banque mondiale sur « la sélection et l’emploi de consultants au titre des prêts de la BIRD et des crédits et subventions de l’IDA par les emprunteurs de la Banque mondiale de janvier 2011, révisées en juillet 2014 » et approuvées par l’USAID.

Durée de la consultation et expertise requise

Le nombre total de jours payables pour la consultation est de 84 jours répartis sur une période de six (06) mois.

Critères généraux de sélection

  • Qualification minimale : un diplôme de Master en protection des végétaux ou tout autre domaine connexe. Etre titulaire d’un PhD serait un avantage ;
  • Connaissance avérée de la lutte antiparasitaire en Afrique de l’Ouest avec au moins 8 ans d’expérience professionnelle dans le secteur agricole, en particulier dans la gestion des biorisques émergents de la productivité ;
  • Excellentes compétences analytiques et expérience de travail avec des organisations nationales et sous-régionales ;
  • Bonne connaissance du développement agricole en Afrique de l’Ouest ainsi que du portefeuille et des interventions de la CEDEAO, de l’UEMOA et du CILSS en matière de lutte antiparasitaire ;
  • Excellentes compétences en communication de préférence aussi bien en français et qu’en anglais.

Les consultants intéressés par cet appel devront soumettre une manifestation d’intérêts à procurement@coraf.org soulignant leur qualification sur la base des critères ci-dessus et d’un CV détaillé, au plus tard le 19 Février 2020 à 17H00 GMT.

Dr Abdou TENKOUANO

Directeur Exécutive du CORAF