Réfléchir sur les orientations post PPAAO

Beaucoup se sont demandé ce qui se passerait une fois que le Programme de Productivité Agricole de l’Afrique de l’Ouest (PPAAO) serait terminé.

Les acteurs convergent vers un nouveau programme d’appui à la stratégie régionale de sécurité alimentaire dans le contexte du changement climatique.

Les grandes lignes du programme ont été présentées récemment à Abidjan par El Hadj Adama Touré, économiste agricole en chef à la Banque Mondiale, en présence de Mme Marianne Grosclaude, Responsable des pratiques agricoles et alimentaires de la Banque Mondiale.

En collaboration avec des responsables gouvernementaux de près de 13 pays d’Afrique de l’Ouest, la Banque Mondiale a sollicité les contributions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, du CORAF et d’autres acteurs nationaux.

Alors que les détails de la nouvelle intervention sont encore en cours de discussion, les acteurs s’accordent à dire qu’elle devrait être très sélective et ciblée, visant à résoudre durablement un ou quelques défis insolubles du système agricole et alimentaire en Afrique de l’Ouest.

La majeure partie de 2020 sera consacrée à l’élaboration des détails du programme, l’objectif primordial étant de le mettre en œuvre d’ici le début de 2021.

L’objectif du programme est également en train d’être affiné. Mais d’après les premières indications, l’accent sera mis sur le renforcement de la résilience des populations et des communautés à travers l’Afrique de l’Ouest. Il s’agira d’accélérer la diffusion de technologies sensibles au climat, au genre, à la nutrition et à la jeunesse.

Plus de WAATP

Pendant la majeure partie de 2017 et 2019, les pays participants du PPAAO, la CEDEAO, la Banque Mondiale et le CORAF ont réfléchi à une nouvelle intervention pour succéder au PPAAO. Le Programme de transformation de l’agriculture en Afrique de l’Ouest devait accélérer l’adoption des technologies générées dans le cadre du PPAAO tout en abordant d’autres questions de marché et de politique.

La Banque Mondiale a officiellement annoncé qu’elle mettait fin à ce processus en faveur d’un programme plus sélectif et plus ciblé.

“Nous envisageons d’achever la phase de conception d’ici la fin de 2020 et de commencer la mise en œuvre d’ici 2021 “, déclare El Hadj Adama Touré, économiste agricole principal à la Banque Mondiale et chef de l’équipe spéciale du nouveau projet.

Lire aussi : Vers un PPAAO plus « ambitieux »