Hommage à Abdoulaye Touré qui a consacré sa vie aux agriculteurs

Des amis, des membres de la famille et des acteurs du développement d’institutions mondiales, régionales et nationales ont rendu hommage à Abdoulaye Touré, l’un des principaux champions de la recherche et du développement agricoles en Afrique.

Abdoulaye Touré est décédé le 16 juin 2019 alors qu’il occupait le poste d’économiste principal en agriculture et de chef d’équipe du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), un des investissements les plus importants de la Banque mondiale en Afrique.

Lors d’une cérémonie en son honneur qui s’est tenue le 20 novembre 2019 au bureau de la Banque mondiale à Abidjan, en Côte d’Ivoire, ses collègues, ses amis et sa famille ont salué sans équivoque son engagement inlassable en faveur de la lutte pour sortir les gens de la pauvreté.

“Le seul programme régional qui fonctionne.”

De nombreux spécialistes du développement se joignent au secteur caritatif pour faire une différence dans la lutte contre la pauvreté ou pour résoudre certains des problèmes insolubles qui empêchent les pays d’atteindre une croissance équitable.

Abdoulaye Touré a passé la dernière décennie à la Banque mondiale à travailler sur le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO). L’approche novatrice du programme pour générer et diffuser des innovations a permis non seulement de sortir des millions de personnes de la pauvreté, mais aussi d’améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs pauvres dans les champs d’Afrique de l’Ouest.

Au total, neuf millions de personnes ont bénéficié directement du PPAAO, et environ 56 millions indirectement, selon les données actuelles du projet.

Le PPAAO a généré plus de 230 technologies qui ont entraîné une augmentation significative des rendements agricoles (30 pour cent pour les céréales sèches et 150 pour cent pour le riz, les fruits et les tubercules).

Environ 1000 étudiants ont obtenu des certificats d’études supérieures grâce à ce programme et contribuent aujourd’hui à faire avancer l’agenda de recherche de leurs pays respectifs et de ceux d’Afrique de l’Ouest.

“Le PPAAO est le seul programme de la Banque mondiale qui fonctionne “, a déclaré Matien Van Nieuwkoop, Directeur principal de l’agriculture et des pratiques alimentaires mondiales de la Banque Mondiale.

Des amis, des membres de la famille et des acteurs du développement ont participé à la cérémonie d’hommage à Abdoulaye Touré.

Le PPAAO a été lancé par la CEDEAO en 2008 pour rendre l’agriculture plus productive, durable et rentable pour les petits exploitants agricoles.

“De nombreux jeunes et des millions de personnes ont bénéficié de la générosité d’Abdoulaye Touré “, a déclaré le Commissaire à l’agriculture, à l’environnement et aux ressources en eau de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Son Excellence Sekou Sangare.

Abdoulaye Touré était un citoyen du monde en ce sens qu’il a travaillé dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, au siège du Fonds International de Développement Agricole et au siège de la Banque Mondiale à Washington, mais il était originaire de la Côte d’Ivoire.

“Abdoulaye Touré était un champion et un fervent défenseur des agriculteurs. Il aimait les agriculteurs “, a déclaré le Dr Pierre Ackah Angniman, son ami depuis près de 37 ans et actuellement conseiller spécial du Premier ministre de la Côte d’Ivoire.

Allons-nous jamais l’oublier ?

L’une des personnes qui ont connu Touré de près est Siméon Ehui, l’actuel Directeur Régional du développement durable de la Banque Mondiale pour la région Afrique.

“La mort de Touré a créé un énorme vide. Il reste dans nos esprits, et je me demande si nous allons l’oublier un jour”, se demande Siméon Ehui.

Ehui a loué la gentillesse, la magnanimité et la tolérance de Touré. Abdoulaye Touré était un musulman pratiquant. Mais il n’hésiterait pas à inviter des amis d’origine chrétienne à visiter les lieux de culte musulmans sacrés.

L’un de ceux qui ont bénéficié d’une telle invitation est la Banque Mondiale, haut fonctionnaire. Une fois en mission au siège de la Banque Islamique de Développement à Djeddah, en Arabie saoudite, Touré a invité Ehui à visiter La Mecque, la terre sainte des musulmans. Ehui voyait dans ce geste un extraordinaire esprit de tolérance.

Qualités personnelles et professionnelles

Visionnaire, humilité, intégrité, intégrité, passion, générosité, bonté, compassion, exemplarité, tolérance, etc. sont quelques-uns des adjectifs utilisés pour décrire la conduite personnelle et professionnelle de Touré.

“Abdoulaye Touré a été très généreux de ses connaissances et de son expérience. Non seulement il a encadré des employés plus jeunes, mais il a également contribué à améliorer l’environnement de travail à la Banque Mondiale. C’est une grande perte pour la Banque Mondiale”, a déclaré Ousmane Diagana, vice-président des ressources humaines de la Banque mondiale.

Disparus mais les valeurs perdurent

Dans un témoignage à la fois émouvant et édifiant, Mme Awah Touré, son épouse, a rappelé un moment où son mari consacrait ses prières quotidiennes entièrement à implorer le Dieu Tout-Puissant de bénir le peuple du nord de la Côte d’Ivoire pour la pluie.

“Il me réveillait tôt le matin pour prier pour qu’il pleuve afin que les fermiers puissent avoir des rendements élevés “, a dit Mme Awah Touré au sujet de l’époque où ils vivaient tous deux à Korogho, au nord de la Côte d’Ivoire.

“Bien qu’il ne soit pas avec nous, nous sommes réconfortés que ses valeurs aient été transmises à beaucoup de gens. Nous sommes consolés parce qu’il a touché beaucoup de gens.”

Mme Awah Touré, son épouse

Soutenir le service d’Abdoulaye Touré tout au long de sa vie au service des pauvres

Abdoulaye Touré est décédé alors qu’il travaillait sur un nouveau projet de la Banque Mondiale. Le Programme de transformation de l’agriculture en Afrique de l’Ouest a été envisagé pour prendre en charge l’infrastructure développée par le PPAAO pour accélérer l’adoption des technologies. Beaucoup se sont demandé quel serait le sort du programme.

“Nous pouvons vous assurer que la Banque Mondiale continuera de se concentrer sur les questions de sécurité alimentaire, non seulement parce que c’est essentiel, mais aussi parce que c’est un moyen de soutenir le travail d’Abdoulaye, a déclaré Havez Ghanem, Vice-Président de la Banque Mondiale pour la région Afrique.

Ghanem a fait l’éloge de ses qualités exemplaires et de ses qualités professionnelles astucieuses tout en promettant de renforcer son travail au profit de ceux qui en ont le plus besoin.

Consciente de la nécessité d’accélérer l’adoption des technologies, la Banque Mondiale réfléchit actuellement à la mise en œuvre d’un nouveau programme qui s’appuiera sur l’infrastructure du PPAAO et se concentrera sur le renforcement de la résilience des populations et des communautés face au changement climatique.