La Commission de la CEDEAO et ONU Femmes partenaires pour l’intégration de la dimension de genre

La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes) collaborent pour promouvoir l’intégration de la dimension de genre et l’amélioration des conditions de vie des femmes dans la région.

À cette fin, les deux parties examinent leur protocole d’accord existant en vue de le rendre plus inclusif et adaptable aux réalités actuelles, alors que les organisations mondiales, continentales et régionales cherchent à créer un monde plus équilibré et plus pacifique entre les sexes.

Le 23 octobre 2019 à Abuja, Nigéria, Son Excellence Asa Regner, Assistante Secrétaire générale des Nations Unies et Secrétaire exécutive de l’ONU Femmes, et Son Excellence Finda Koroma, Vice-présidente de la Commission de la CEDEAO, ont souligné l’importance de la collaboration générale afin de donner la voix souhaitée aux femmes.

La vice-présidente Koroma a mis l’accent sur les domaines critiques dans lesquels des mesures sont prises en faveur de l’autonomisation des femmes, notamment l’éducation et l’acquisition de compétences, l’offre d’emplois, le financement numérique et l’éducation des filles.

En plus d’exprimer son optimisme quant à la réaffirmation de l’engagement envers la déclaration et la plate-forme d’action de Pékin de 1995, Mme Koroma a déclaré que la Commission attendait avec impatience l’agenda de l’ONU Femmes sur la résolution 1325 de l’ONU, afin que la CEDEAO puisse le compléter et le renforcer par des activités communes souhaitables, puisque trois des cinq pays du G5-Sahel sont en Afrique occidentale.

Donnant plus d’informations sur l’orientation de la session technique avec la délégation de Mme Regner, la Commissaire de la Commission de la CEDEAO pour les affaires sociales et le genre, Mme Siga Jagne, a confirmé l’importance de l’adhésion de toutes les parties prenantes aux programmes de promotion de l’équilibre entre les sexes.

Elle a souligné la nécessité de mettre en place un établissement régional chargé de l’égalité des sexes qui servira de centre de référence tout en activant un tableau de bord sur l’égalité des sexes qui vise à amener tous les pays de la région au même niveau.

Dans son allocution, Mme Regner a révélé que l’approche à deux volets de son organisation est en mesure de dynamiser le concept d’égalité des sexes dans les ramifications identifiées malgré la lenteur des choses en ce qui concerne l’impact mesurable.

Elle a soutenu que la rencontre avec les organismes régionaux est très importante, car ONU Femmes a hâte de célébrer le 25e anniversaire de la Déclaration de Beijing. Elle a demandé une plus grande collaboration avec la CEDEAO sur ce sujet.

Avec la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), la Résolution 1325 des Nations Unies sur les femmes – Paix et sécurité traite, entre autres, de la promotion et de la protection des femmes dans les conflits armés et de leur participation à la prise de décisions en matière de paix et de sécurité.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Commission de l’UEMOA