L’Afrique de l’Ouest évalue l’état de la mise en œuvre de la réglementation régionale des semences

Les acteurs semenciers de 17 pays se réuniront à Abuja, Nigeria, du mercredi 16 au vendredi 18 octobre 2019 pour évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la réglementation régionale harmonisée sur les semences.

L’objectif premier du Règlement est de créer un environnement favorable à la croissance de l’industrie semencière. Aujourd’hui, l’exception de trois pays, presque tous les pays membres de la CEDEAO, en plus du Tchad et de la Mauritanie, ont adopté officiellement le règlement régional harmonisé.

“Les législations et les réglementations harmonisées offrent les conditions idoines pour promouvoir la production, le contrôle de qualité des semences. Elles constituent le fondement pour une concurrence saine entre les semenciers, favorisent la libre circulation des semences entre les pays et permettent aux agriculteurs d’accéder à des semences de très bonne  qualité”, déclare le Dr Abdou Tenkouano, Directeur Exécutif du CORAF.

La cinquième réunion statutaire du Comité Régional des Semences de l’Afrique de l’Ouest (CRSPAO) est organisée par le CORAF et bénéficie du financement de la commission de l’UEMOA et de l’USAID à travers le Programme de Partenariat pour la Recherche Agricole, l’Education et le Développement (PAIRED). En effet, le CRSPAO a pour objectif de faciliter la mise en œuvre du règlement semencier régional harmonisé qui vise, entre autres, à créer les conditions favorables à l’émergence d’une industrie semencière forte, capable d’assurer un approvisionnement régulier, au moment opportun, en semences de qualité, en quantité suffisante, dans les 17 pays de l’espace sous régional.

Environ 60 participants sont attendus à cette réunion d’Abuja qui sera présidée par le Ministre en charge de l’Agriculture de la République Fédérale du Nigéria.

La quatrième réunion statutaire du CRSPAO s’est tenue à Dakar, Sénégal, en juillet 2018. Lors de la réunion d’Abuja, les parties prenantes évalueront les progrès réalisés dans la mise en œuvre des recommandations de la réunion de Dakar et examineront l’état de la mise en œuvre au niveau national des réglementations régionales harmonisées sur les semences par les États membres. Ce sera également l’occasion de faire valider le projet de liste régionale des nuisibles de quarantaine des semences végétales et le projet Catalogue régional des espèces et variétés végétales 2018.

“Une industrie semencière forte et dynamique est la clé pour une réelle transformation agricole. En Afrique de l’Ouest, les agriculteurs se tournent de plus en plus vers les semences de variété améliorées pour accroître leur productivité, toute chose qui mérite d’être encouragée et également de faciliter l’accès des agriculteurs aux semences de meilleure qualité” a déclaré Dr Yacouba Diallo, Spécialiste des intrants agricoles au CORAF.

Le dynamisme de l’industrie des semences et le développement du commerce transfrontalier des semences dépendent de l’application de la réglementation régionale harmonisée.  Au cours des 7 dernières années, le CORAF a accompagné les États membres à réorganiser leur système national semencier pour se conformer à la réglementation harmonisée de la CEDEAO.

Bien qu’il y ait un consensus sur le fait que des progrès significatifs ont été réalisés dans le renforcement de l’industrie semencière régionale, de nombreux obstacles restent toujours à être levés notamment, la durée de l’homologation de nouvelle variété de semences, le transfert effectif de certaines prérogatives au secteur privé, certains blocages au commerce transfrontalier des semences, et la circulation de semences de qualité douteuse malgré une nette amélioration constatée au cours des 5 dernières années.

Les différentes concertations des trois organisations intergouvernementales (OIG) à savoir la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), en 2014 et en 2017, ont abouti à la formulation et à l’adoption d’une règlementation sur les semences portant harmonisation des règles régissant le contrôle de qualité, la certification et la commercialisation des semences végétales et plants dans la zone  CEDEAO-UEMOA-CILSS.

En 2008, la CEDEAO a adopté la réglementation régionale harmonisée sur les semences. Un an plus tard, l’UEMOA a adopté un dispositif similaire. En 2018, les deux organisations régionales se sont jointes au CILSS pour renouveler un accord antérieur confiant au CORAF (Conseil Ouest et Centre Africain pour la recherche et le développement agricole), la responsabilité de gérer la mise en œuvre de la réglementation régionale harmonisée sur les semences et plants en Afrique de l’Ouest et servir de secrétariat permanent du CRSPAO.

Lisez aussi :