“L’appui du CORAF a été crucial pour le succès de notre entreprise”

En moins de dix ans, Tembédou et Fils, société semencière sénégalaise, est passée d’un chiffre d’affaires de 200 millions FCFA (400.000 USD) à 2 milliards FCFA (4 millions USD) grâce au soutien du CORAF.

Tembédou et Fils a été créée en 2006 par Aladji Tembédou. Grâce au soutien du CORAF en 2012, cette entreprise est passée de l’achat et de la revente de semences à la production et à la multiplication de semences certifiées. Par ailleurs, Tembédou et Fils ne se contente pas de transformer et d’exporter des semences à des clients d’Afrique de l’Ouest, mais fournit également des engrais aux agriculteurs.

La production et la commercialisation de semences d’arachide, de maïs, de sorgho, de mil et de riz sont au centre de l’entreprise semencière de Kaolack. Kaolack est situé à environ 200 kilomètres de la capitale sénégalaise, Dakar.

Le CORAF a appuyé Tembédou et Fils par l’intermédiaire du Programme semencier pour l’Afrique de l’Ouest (PSAO), un projet financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

“Le CORAF nous a formés sur la législation semencière et les bonnes pratiques agricoles. Avant l’arrivée du CORAF, nous n’avions pas une bonne connaissance des techniques de culture pour la multiplication des semences “, explique M. Djibril Diop, Directeur de Tembédou et Fils.

“A l’époque, il n’était pas facile d’avoir accès à des semences certifiées. Grâce au CORAF, nous avons pu accéder aux semences améliorées et certifiées de l’Institut sénégalais de recherche agricole.”

Dans le cadre du WASP, les entreprises semencières ont également reçu des conseils sur la façon d’élaborer un plan d’affaires. En aidant Tembédou et Fils à élaborer un plan d’affaires, le CORAF a établi une feuille de route qui a permis à l’entreprise d’étendre ses activités de façon significative.

“Si nous sommes à ce niveau aujourd’hui C’est grâce au plan d’affaires que nous avons mis en place grâce au soutien du CORAF. Le plan nous a permis d’obtenir des prêts auprès des banques.”

“Auparavant, les banques et les institutions de microfinance hésitaient à nous offrir des prêts et du crédit.”

En 2018, Tembédou et Fils a produit plus de 1000 tonnes de semences d’arachide, 1200 tonnes de maïs et environ 800 tonnes de mil. Elle exploite plus de 1200 hectares de terres pour la production de semences par le biais de contrats avec des producteurs locaux.

L’entreprise emploie cinq employés permanents, 18 employés non permanents et 60 employés temporaires.

“Aujourd’hui, nous gagnons beaucoup plus que par le passé grâce à la part de marché relativement plus importante que nous avons “, dit M. Diop.

L’entreprise s’est récemment engagée dans un processus de transformation pour diversifier ses activités.

“Nous achetons des arachides à d’autres producteurs pour les transformer, les décortiquer, les trier et les exporter. Nous avons également un petit moulin artisanal qui peut produire 30 à 40 tonnes d’huile par jour, ce qui n’est pas négligeable “, a déclaré M. Diop.

Actuellement, Tembédou et Fils n’exporte pas ses semences hors du Sénégal. Ils ont l’intention de profiter de la réglementation régionale harmonisée sur les semences pour exporter des semences vers d’autres pays d’Afrique de l’Ouest dans un avenir proche.

 

Lisez aussi : Harmonisation de la règlementation semencière régionale : Premiers signes de prospérité pour les entreprises privées