Le Sahel et l’Afrique de l’Ouest infestés par la chenille légionnaire d’automne

La Chenille légionnaire d’automne envahit presque toute la région du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, une conférence régionale pour évaluer l’état du fléau et identifier les mécanismes de financement a fait part de cette situation.

Convoquée par le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), la conférence régionale de Ouagadougou a noté les impacts importants de la légionnaire d’automne sur le système agricole. Les pertes de récoltes sont affectées, a-t-on entendu dire à la rencontre, avec des effets considérables sur la sécurité alimentaire, la baisse des revenus et des impacts négatifs sur le produit intérieur brut des pays.

Tout en reconnaissant le rôle central de la science dans la lutte contre ce fléau, la conférence a noté les difficultés liées à la coordination de la science et des approches de lutte intégrée.

Stratégie de mobilisation des ressources pour lutter contre la chenille légionnaire de l’automne et d’autres ravageurs

En ce qui concerne le financement, la conférence a conclu que la capacité des partenaires à mobiliser les ressources financières nécessaires était faible.

La conférence s’est également terminée sur les points suivants dans le cadre de la stratégie visant à recueillir les fonds nécessaires à la lutte contre la chenille légionnaire d’automne et d’autres ravageurs :

  • Les États et les organisations internationales de la région se sont fermement engagés sur le plan politique à lutter ensemble ;
  • Assurer un véritable leadership politique régional sur les questions phytosanitaires ;
  • Progrès des connaissances scientifiques sur la chenille légionnaire d’automne et d’autres ravageurs transfrontaliers et émergents ;
  • Tirer profit des réalisations de cette conférence pour bâtir une lutte durable contre la chenille légionnaire d’automne.
  • Capitaliser toutes les initiatives en cours (groupe de travail régional, plans d’urgence nationaux et régionaux, et une initiative de la chenille légionnaire d’automne soumise à la BAD pour financement, etc.);
  • Élaborer un ambitieux programme régional pluriannuel (10 à 15 ans) de lutte contre la chenille légionnaire d’automne et d’autres ravageurs transfrontaliers et émergents ayant des composantes nationales et régionales.

Dans le cadre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a reçu un appui pour mieux gérer et contrôler la chenille légionnaire d’automne. Le CORAF a été chargé de mettre en œuvre la coordination de ces activités au nom de la CEDEAO.

En novembre 2017, le CORAF a réuni les responsables des centres régionaux de spécialisation du Bénin, du Ghana, du Sénégal et de l’IITA pour discuter des mesures à prendre pour contrôler l’attaque des  chenilles légionnaires et pour mettre en place un système efficace d’alerte précoce.

Lors de la rencontre de Ouagadougou, le Directeur exécutif du CORAF a expliqué ces actions et montrer comment le CORAF pourrait travailler avec d’autres acteurs dans la région pour contenir la chenille légionnaire d’automne et d’autres ravageurs.