Mali : Le SRI augmente les revenus

Le système d’intensification du riz (SRI) permet aux agriculteurs de rapprocher les agriculteurs de l’autosuffisance alimentaire dans beaucoup de pays de l’Afrique de l’Ouest dont le Mali. Le SRI diminue potentiellement l’utilisation de l’eau, accroît la productivité des terres et protège contre les impacts du changement climatique tout en réduisant la dépendance aux intrants artificiels comme les pesticides et le fertilisant artificiel.

Le Mali, où le riz est une culture vivrière, importe plus de 45% de son riz. Le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), un programme exécuté au CORAF, a introduit des méthodes de SRI pour augmenter la production de riz et réduire durablement l’insécurité alimentaire. Le SRI crée deux périodes possibles de récolte au Mali, ce qui réduit la longueur de la période de soudure. Avec l’accroissement de leurs revenus, les agriculteurs achètent des suppléments alimentaires et investissent dans l’éducation.

« Avec cette pratique, je peux nourrir ma famille et les revenus générés m’ont permis de couvrir les dépenses de santé et les frais de scolarité de mes enfants » dit Adama Dougnon, un producteur de riz de la région de Ségou, au Mali. « Auparavant, j’utilisais la méthode d’ensemencement par diffusion. Avec 120 kilogrammes de semences de riz paddy, j’ai pu récolter 3 à 4 tonnes par hectare. Je suis alors passé à un système normal de transplantation de riz qui m’a permis d’avoir environ 5 tonnes avec 80 kilogrammes de semences par hectare. Mais, l’introduction du SRI par le PPAAO a considérablement augmenté mes rendements. Actuellement, mes rendements sont estimés entre 8 et 8,5 tonnes par hectare avec un maximum de 15 kilogrammes de semences de riz paddy utilisé. »

Le SRI est une approche de gestion des cultures développée par Fr. Henri de Laulanié à Madagascar en 1983. L’objectif est de créer un sol riche en nutriments et de fournir, à chaque plante, un espace pour croître, ce qui leur permet de développer un système racinaire plus solide. Ceci permet d’obtenir des plantes plus solides et d’avoir de meilleurs rendements.